Affichage des articles dont le libellé est santé. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est santé. Afficher tous les articles

Comment la valériane agit-elle sur la déprime ?

 Comment la valériane agit-elle sur la déprime ?

La valériane est une plante qui traiterait les troubles du sommeil, l’anxiété et l’agitation nerveuse. Une étude publiée en 2014 et réalisée sur 50 rats a montré les bienfaits de la valériane sur les états dépressifs. Les rats ont été divisés en 5 groupes, dont 3 groupes recevant quotidiennement différentes doses de valériane, respectivement 50, 100 et 200 mg/kg. Les résultats ont montré que les rats ayant reçu des doses de valériane ont présenté des comportements moins dépressifs que les autres groupes, mis en évidence notamment par un test de nage forcée. Dans cette expérience, les rats sont déposés dans un petit cylindre rempli d’eau à mi-hauteur : plus un rat passe de temps à essayer d’en sortir au lieu de se décourager, et moins son comportement est jugé dépressif. Cette étude semble donc confirmer les vertus anxiolytiques que l’on prête traditionnellement à la valériane, mais ces résultats sont à relativiser car il existe peu d’études qui étudient les effets de la valériane utilisée seule.

Aux doses recommandées, cette plante ne présente presque aucun effet indésirable. Elle présente toutefois des effets sédatifs, c’est pourquoi il n’est pas recommandé de la consommer quelques heures avant de prendre le volant ou de manipuler des outils dangereux. Ses effets sont méconnus sur les femmes enceintes et allaitantes et les enfants, elle est donc déconseillée par principe.

Comment utiliser la valériane ?

La valériane se consomme en infusion (2 à 3 g de racine séchée infusée pendant 5 à 10 minutes dans 150 mL d’eau bouillante), jusqu’à 5 tasses par jour, mais elle se consomme également en teinture mère, ou en extrait normalisé (de 250 à 400 mg 3 fois par jour).

Cette plante est rarement consommée seule. Les recherches observent d’ailleurs plus souvent ses effets en association avec ceux du houblon, notamment pour les cas d’insomnie2,3, car il aurait également des vertus apaisantes (mais les études sur les effets calmants du houblon seul sont insuffisantes). Il est donc recommandé de consommer la valériane avec d’autres plantes aux propriétés calmantes comme la mélisse, la passiflore, la scutellaire, ou le houblon.


Comment la scutellaire agit-elle sur la déprime ?

 Comment la scutellaire agit-elle sur la déprime ?

La scutellaire est traditionnellement utilisée pour soulager la nervosité, les tics nerveux, ou encore l’insomnie. Cette action serait due aux nombreux flavonoïdes contenus dans la plante. Ils se fixeraient sur les mêmes récepteurs du cerveau que les benzodiazépines (= classe de médicaments utilisés dans le traitement de l’anxiété). Dans une étude publiée en 2014 et réalisée sur 43 personnes peu anxieuses, les patients ont reçu pendant deux semaines 350 mg de scutellaire 3 fois par jour, puis un placebo pendant deux autres semaines. La prise de scutellaire a été associée à une meilleure humeur globale des participants par rapport au test placebo, et ce sans perte d’énergie, de vigilance ou de concentration. Cette plante pourrait donc être efficace dans le traitement de l’anxiété ou de la déprime.

Il n’existe à ce jour aucune contre-indication ou effets indésirables à l’utilisation de la scutellaire. En l’absence de données suffisantes sur la toxicité de la scutellaire, sa consommation est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Comment utiliser la scutellaire ?

La scutellaire se consomme en infusion (1 à 2 g de scutellaire séchée infusées dans 250 mL d’eau bouillante pendant 3 à 5 minutes) à raison de 3 tasses par jour. Elle peut aussi se consommer en capsules contenant 1 à 2 g de scutellaire, 3 fois par jour, ou en teinture-mère (2 à 5 mL 3 fois par jour).


Comment la mélisse agit-elle sur la déprime ?

 Comment la mélisse agit-elle sur la déprime ?

La mélisse a été, et est toujours utilisée comme un régulateur de l’humeur et des fonctions cognitives, avec des effets anxiolytiques. Son usage est reconnu pour soulager la nervosité, l’agitation, l’irritabilité, et les troubles du sommeil.

Plusieurs études1,2 ont été réalisées pour  mesurer l’efficacité de la mélisse sur les symptômes de l’anxiété et de la dépression, à raison de 300 à 900 mg d’extrait de mélisse par jour, en dose unique. Dans la plupart des cas, les patients traités à la mélisse ont constaté un sentiment plus important de calme, parallèlement à une diminution de la vigilance. Cela peut s’expliquer par les propriétés apaisantes de la mélisse, qui favorisent le sommeil.

Son effet sédatif peut être accentué si elle est consommée en association avec d’autres plantes comme la valériane, le millepertuis, ou la passiflore.

L’ingestion de mélisse ne présente aucun effet indésirable, mais elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Comment utiliser la mélisse ?

En usage interne, la mélisse peut se consommer en tisane : il suffit de laisser infuser 2 à 4 cuillerées de feuilles de mélisse dans une tasse d’eau chaude pendant 5 à 10 minutes. Elle peut aussi se consommer en teinture mère.

En usage externe, elle peut être utilisée sous forme d’huile essentielle : le massage des bras et des tempes avec quelques gouttes d’huile essentielle de mélisse diluées dans une huile végétale peuvent soulager l’insomnie, la nervosité et l’agitation.


Comment la passiflore agit-elle sur la déprime ?

 Comment la passiflore agit-elle sur la déprime ?

La passiflore a longtemps été utilisée comme anxiolytique partout dans le monde1. Une étude2 a comparé séparément les effets de la passiflore et ceux des benzodiazépines (classe de médicaments utilisés dans le traitement de l’anxiété) sur respectivement deux groupes de 18 patients chacun souffrant d’anxiété généralisée. Les résultats de l’étude ont montré que la passiflore est au moins aussi efficace que les benzodiazépines dans le traitement de l’anxiété, et présentent même l’avantage de ne pas diminuer la productivité au travail, comme cela a été observé chez le groupe traité aux benzodiazépines. Les études ne relèvent généralement pas d’effets indésirables à l’utilisation de la passiflore, mais de rares cas ont pu être observés, notamment des sensations d’étourdissement, des somnolences ou des sentiments de confusion.

La passiflore peut s’utiliser en synergie avec d’autres plantes aux propriétés sédatives et calmantes comme le houblon, la valériane, la mélisse ou le millepertuis. Elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

Comment utiliser la passiflore ?

La passiflore peut se consommer sous forme de capsules ou comprimés, de teinture mère, ou encore d’infusion. De manière générale, la posologie recommandée est comprise entre 0,5 g et 2 g de passiflore par jour.



Comment le ginseng agit-il sur la déprime ?

 Comment le ginseng agit-il sur la déprime ?

Le ginseng est une plante stimulante qui aurait également des effets sur la dépression. Une étude publiée en 2011 portant sur des souris a observé et confirmé ses effets antidépresseurs1.  Le ginseng rouge aurait également des effets sur les symptômes résiduels successifs à des épisodes de dépression2, comme l’irritabilité, la culpabilité, les troubles du sommeil, ou encore la perte des centres d’intérêt. Or, ces symptômes jouent un rôle déterminant dans le risque de rechute3. Cependant, les études qui ont montré l’efficacité du ginseng sur les états de déprime sont peu nombreuses, car il est surtout utilisé pour stimuler le système immunitaire et tonifier l’organisme des personnes fatiguées ou affaiblies.

Aux dosages recommandés, cette plante présente peu d’effets indésirables. Une étude a noté toutefois l’apparition d’effets indésirables chez un petit nombre de sujets, dont l’hypertension, l’insomnie, la nervosité, l’irritabilité, ou encore la diarrhée.

Il peut également interagir avec des médicaments (anticoagulants, hypoglycémiants et antidépresseurs) et des aliments (café, thé, guarana, ou encore chocolat).

Comment utiliser le ginseng ?

Le ginseng peut se consommer en teinture mère, sous forme de capsules ou en décoction (faire bouillir de 1 g à 2 g de racines dans 150 mL d’eau chaude pendant 10 à 15 minutes). Les dosages peuvent aller jusqu’à 3 g, 3 fois par jour.


Comment le safran agit-il sur la déprime ?

 Comment le safran agit-il sur la déprime ?

Les propriétés médicinales du safran sont connues et utilisées depuis longtemps1. On s’en sert notamment comme antalgique, anti-inflammatoire, pour améliorer les problèmes d’insomnie, stimuler la digestion, et pour lutter contre la dépression légère. Selon plusieurs études1-5, la consommation de safran a permis de réduire significativement les symptômes de la dépression comparativement à un groupe témoin sous placebo. Les effets seraient d’ailleurs équivalents à ceux des antidépresseurs conventionnels comme la fluoxétine ou l’imipramine : 30 mg de safran par jour sont aussi efficace que 20 mg de fluoxétine ou 100 mg d’imipramine. Cette plante inhibe la recapture de la sérotonine grâce au safranal et à la crocine, ses éléments actifs. Le safran est efficace dans les cas de dépression légère à modérée. Des études sont positives quant à son efficacité dans les cas de dépression grave2,5, mais les recherches à ce sujet sont peu nombreuses.

Les études mettent généralement en avant l’absence d’effets secondaires du traitement au safran. Cependant, son utilisation est déconseillée aux femmes enceintes car il peut provoquer des contractions utérines.

Comment utiliser le safran ?

Pour traiter les cas de dépression, on utilise surtout des comprimés contenant 30 mg de safran. Elle peut également s’utiliser en teinture mère, 50 gouttes matin et soir diluées dans une infusion de mélisse.


Comment le millepertuis agit-il sur la déprime ?

 Comment le millepertuis agit-il sur la déprime ?

Le millepertuis, aussi connu sous le nom de l’herbe de la Saint-Jean, est une plante qui a été utilisée pendant des siècles pour traiter toute une variété de maladies1, mais la dépression en est la première indication. Selon un regroupement de 29 études répertoriant 5 489 sujets2, cette plante serait effectivement aussi efficace que les antidépresseurs de synthèse, tout en entraînant moins d’effets secondaires. L’hyperforine, un ingrédient actif contenu dans le millepertuis, inhiberait la recapture de neurotransmetteurs tels que la sérotonine ou la dopamine, comme le font les antidépresseurs conventionnels.

Cependant, le millepertuis peut interférer avec certains médicaments et provoquer des effets indésirables, qui ont notamment forcé un certain nombre de sujets d’études à arrêter le traitement2. Parmi les effets secondaires, on trouve entre autres des troubles digestifs, des troubles du sommeil (insomnie) et une photosensibilisation. Enfin, cette plante ne serait efficace que dans les cas de dépression légère à modérée3, les études sur des cas de dépression grave n’étant pas assez nombreuses et étant trop contrastées pour confirmer son efficacité.

Le millepertuis peut interagir avec un certain nombre de médicaments, comme certaines contraceptions orales, les antirétroviraux, les anticoagulants, des antidépresseurs conventionnels… Dans ces cas-là, la prise de millepertuis doit être limitée et l’avis préalable d’un médecin est nécessaire.

Comment utiliser le millepertuis ?

Le millepertuis se consomme essentiellement sous forme d’infusions : 25g de millepertuis séché ou 35g de millepertuis frais pour 500mL d’eau, à raison de 2 tasses par jour, pour un adulte de 60 kg. Il peut également se consommer en teinture mère.


Comment le ginkgo agit-il sur la déprime ?

 Comment le ginkgo agit-il sur la déprime ?

Le ginkgo aurait des effets plus précisément dans les cas de déprime liés aux maladies dégénératives chez les personnes âgées, par exemple dans les cas d’Alzheimer. Il permettrait effectivement de réguler l’humeur, d’améliorer les fonctions cognitives et de diminuer les symptômes d’anxiété. Une recherche publiée en 2007 et réalisée sur 107 patients1souffrant majoritairement d’anxiété généralisée a étudié l’efficacité du ginkgo sur les cas d’anxiété. Les patients, divisés en trois groupes, ont reçu quotidiennement 480 mg d’extraits EGb 761 (un extrait contenu dans le ginkgo), 240 mg d’EGb 761 ou un placebo respectivement pendant 4 semaines. L’anxiété a alors été mesurée grâce à l’échelle d’Hamilton, et a été réduite respectivement de 14.3, 12.1 et 7.8 points.

Comme le ginkgo fluidifie le sang, il est contre-indiqué chez les hémophiles, les femmes enceintes, et les personnes s’apprêtant à subir une intervention chirurgicale. Il est également contre-indiqué chez les personnes épileptiques. Parmi ses effets indésirables, le ginkgo pourrait faire baisser la tension artérielle et, dans de plus rares cas, causer des troubles gastro-intestinaux légers, ou des maux de tête, étourdissements, allergies cutanées.  

Il peut interagir avec les anticoagulants, diminuer l’effet de l’omeprazole, de certains anticonvulsiants (valproate et carbamazépine) et augmenter l’effet du sédatif trazodone.

Comment utiliser le ginkgo ?

Le ginkgo se consomme sous forme d’extraits, les plus recommandés étant EGb 761 ou Li 1370. La posologie usuelle est de 120 mg à 240 mg d’extraits par jour, en 2 ou 3 fois, au moment des repas. Il est recommandé de commencer avec 60 mg par jour et d’augmenter progressivement les doses, pour éviter d’éventuels effets indésirables. Les effets du ginkgo peuvent mettre du temps à se manifester, c’est pourquoi il est recommandé de faire des cures de 2 mois minimum.


10 astuces pour déjeuner équilibré sans prendre de poids

 10 astuces pour déjeuner équilibré sans prendre de poids

Prendre un en-cas en fin de matinée

Manger entre les repas fait généralement grossir. Sauf si l’en-cas est sain et pris au bon moment. Certains estomacs arrivent affamés au déjeuner. Le risque ? Se jeter sur la nourriture et ingurgiter une grande quantité d’aliments. Afin d’éviter cela, une poignée d’amandes grignotée en toute fin de matinée permet d’aborder le déjeuner avec plus de modération. 

Eviter le sel

L’abus de sel peut provoquer de la rétention d’eau et favorise donc la prise de poids. Il est également un facteur aggravant de l'hypertension artérielle. Pour parfumer vos plats, misez plutôt sur les épices et les aromates. Au restaurant, n’ayant pas accès à ces aides culinaires, privilégiez le poivre au sel. 

Préparer ses plats soi-même

Lorsqu’on déjeune à l’extérieur, on n’a jamais le contrôle des matières grasses et des sucres ingérés. En cuisinant soi-même ses plats, on peut y mettre les ingrédients qu’on souhaite et ainsi alléger la facture calorique. Beaucoup de recettes sont prêtes en à peine 20 minutes, voire moins et peuvent être préparées la veille pour le lendemain. 


Conseils pour chasser les émotions négatives

 Conseils pour chasser les émotions négatives

Anxiété, peur, culpabilité, colère, jalousie… Les émotions négatives peuvent nous pourrir la vie. Pourtant, la solution n’est pas de les ignorer, mais de les comprendre et de les accepter pour mieux les gérer.

Le bien-être passe par l’acceptation de nos émotions négatives. Elles font partie de la vie et nous aident à identifier ce qui est en train de se passer en nous. Nous ne pouvons pas décider des émotions qui viennent en nous, mais nous pouvons tenter de les comprendre, les exprimer et les apprivoiser. Car bloquées, refoulées, retenues, elles peuvent nous rendre malades. 

Savoir les repérer

Cela peut paraitre bête, on peut se dire « bien sûr que je sais repérer l’émotion qui me traverse ». Mais ce n’est pas si évident. Suis-je réellement en colère, ou ai-je peur ? Ai-je simplement mal au ventre, ou suis-je anxieux ? Il est important d’être à l’écoute de son corps et de ses émotions pour reconnaitre ce qu’ils nous disent.

Accepter ses émotions négatives

Jalousie, colère, anxiété… pas facile de les accepter ! On voudrait plutôt pouvoir s’en débarrasser au plus vite tant elles sont désagréables et tant il est difficile d’admettre d’y être sujet. Mais ne niez pas leur présence. Prenez le temps de la prise de conscience pour ne pas devenir esclave de vos émotions. Acceptez de les vivre, elles ont leur raison d’être et comportent leur part de positif.

La colère, par exemple, est un signal d’alarme, elle peut vous montrer qu’une de vos limites a été dépassée, ou vous communique une frustration.

Accepter de ressentir ces émotions négatives est nécessaire pour les chasser. Ce qu’il faut éviter, c’est la rumination mentale : ces émotions négatives qui vous accompagnent, voire vous obsèdent toute la journée, jusqu’à vous empêcher de dormir. Acceptez, écoutez et soyez bienveillant avec ce que vous ressentez.

Comprendre ses émotions grâce à la méditation

Apprendre à observer ses pensées et ses émotions à travers une pratique méditative aide énormément. Il ne s’agit pas ici de devenir un maitre yogi, mais simplement de se poser, d’accueillir ce qui vient, ici et maintenant, sans jugement, en laissant venir. Tentez d’observer ce qu’elles cherchent à vous dire, à vous montrer. Peut-être avez-vous besoin d’affection, de réconfort, de repos, de vous faire respecter, d’être reconnu ?

Exprimer ses émotions négatives

Il n’y a rien de pire qu’une émotion refoulée. Elle finira toujours par revenir, d’une façon ou d’une autre. Renier ses émotions négatives, c’est renier une partie de soi qui a besoin de s’exprimer. Alors, maintenant que vous avez porté attention à ce que cherche à vous dire votre émotion, il faut l’exprimer.

Pour cela, vous pouvez la verbaliser, effectuer des exercices de respiration ou de l’exercice physique pour évacuer. La sophrologie fonctionne aussi très bien en mêlant exercices de respiration ciblés pour évacuer les tensions et visualisations positives pour apaiser les émotions négatives.

Se couper au maximum du négatif

Lorsque l’on est sujet aux émotions négatives, la télévision, les réseaux sociaux et la radio, en particulier les informations, les talk-shows et les émissions de téléréalité peuvent vite venir amplifier ces émotions. Pour réduire vos pensées négatives : éteignez la télé, coupez la radio et éloignez-vous quelque temps des réseaux sociaux.

Se faire du bien

Maintenant que vous avez coupé ces distractions néfastes en période de fragilité émotionnelle, faites-vous du bien ! Et pour cela, trouvez vos ressources : lire un bon livre, faire du sport, nager, vous balader, écrire, écouter de la musique, danser, créer, élaborer de nouveaux projets, et pourquoi pas tenir un journal de gratitude pour vous focaliser sur le positif (il y en a forcément !)… Vous avez vos propres ressources, à vous de savoir reconnaitre ce qui vous aide lorsque vous avez un coup de moins bien.


L'action anti-cholestérol de l'oignon

L'action anti-cholestérol de l'oignon 

L'oignon est un aliment qui peut être considéré comme un médicament, tant les vertus qu'il contient sont nombreuses. La bataille contre le cholestérol fait partie de ses priorités.

Comment lutter efficacement et naturellement contre le mauvais cholestérol ? L'oignon pourrait bien être une solution précieuse...

L'oignon et ses vertus étonnantes

L'oignon est un aliment assez incroyable qui entraîne une foule de bienfaits pour tout l'organisme. Protecteur, curatif, antioxydant, énergétique, les pouvoirs de l'oignon remontent à la nuit des temps. C'est sans doute pour cela qu'il fait partie de tant de plats d'Europe centrale. On sait également que ses teneurs en calcium, en iode, en fer et en phosphore lui confèrent un rôle primordial dans la bonne santé de notre organisme. 

Excellent pour le foie, pour le pancréas, pour l'équilibre de l'appareil digestif et respiratoire en général, pour la permabilité des reins, l'oignon est également reconnu comme un anti-cancer, un anti-inflammatoire et un antibiotique naturel. Il booste nos défenses naturelles. À consommer sans modération !

La guerre contre le mauvais cholestérol

Si vous souffrez d'un taux de (mauvais) cholestérol, l'oignon peut être d'une aide précieuse. « Cette qualité vient des anti-oxydants et des omégas 3 qu’il contient, dont l’effet anti-cholestérol n’est plus à prouver », explique le Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste. Pour prendre soin de vos artères, il faut contrôler le taux de graisses dans votre sang : certaines sont bonnes et indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Elles sont utiles, entre autres, à la synthèse de la vitamine D permettant la fixation du calcium sur les os.

D'autres graisses en revanche sont très nocives : on parle alors des LDL, lipoprotéines de petite densité (low density lipoprotein). Le taux de LDL ne doit pas dépasser 1,60g/L de sang. Au-delà de ce seuil fatidique, les LDL vont déposer le cholestérol sur les parois des artères et entraîner peu à peu leur obstruction. Les accidents cardiovasculaires sont alors à craindre. 

L'agrégation plaquettaire est diminuée

Une étude britannique a permis de savoir que les personnes consommant une soupe à l'oignon chaque jour voyaient l'agrégation plaquettaire diminuer. En d'autres termes, le sang circule mieux. Cette action pourrait être due à l'addition des antioxydants et des composés sulfurés de l'oignon. D'autre part, si les oméga 3 réduisent le cholestérol, on sait aussi que le potassium qui réduit les excès de sel dans l'organisme protège le coeur et les artères. 

« On ignore encore le lien de corrélation entre les triglycérides et le cholestérol. On sait néanmoins que lorsque le niveau de triglycérides augmente, le niveau de bon cholestérol baisse, alors que le mauvais cholestérol se densifie pour devenir plus nocif et participer à boucher les artères » précise aussi le docteur Cocaul.

Comment le consommer ?

Pour faire baisser votre taux de mauvais cholestérol, invitez l'oignon à votre table au coeur d'une alimentation saine, variée et équilibrée. Le plus efficace est de manger l'oignon jaune ou rouge cru en salade. Cuit, en soupe, en chutney, confit au four, il est également bon pour la santé si vous ne l'associez pas à trop d'huile, mais il perd quelque peu ses vertus antioxydantes. 


Comment trouer le sommeil avec solutions naturelles?

Comment trouer le sommeil avec solutions naturelles?

1.  Créez une ambiance propice au sommeil

Abaissez la luminosité au moins 30 min avant d’aller vous coucher. Évitez aussi le bruit et installez-vous dans une ambiance relaxante avant d’aller dormir. Vous pouvez aussi mettre en place des routines au moment de vous coucher, ce qui va conditionner le corps à se mettre en phase de veille.

2.  Dormez à la bonne température

La température idéale pour dormir est aux alentours des 18°C. Pour bien dormir il faut arriver à trouver le juste milieu entre avoir trop chaud (transpiration) et trop froid (frissons). Une température légèrement fraiche a pour avantage d’aider à diminuer le thermomètre interne de votre corps, ce qui va avoir pour effet de provoquer une somnolence puis un endormissement qui va durer toute la nuit.

3.  Aérez-vous l'esprit

La lecture est vraiment favorable à l’endormissement. Installez-vous dans votre lit avec un bon roman ou un livre qui vous plait un moment avant le coucher. Vous allez voir que cette pratique permet de se détendre pour bien dormir. La clé est de réduire le stress juste avant le coucher et d’éviter de penser à des choses sur lesquelles votre esprit va se fixer.

4.Utilisez des huiles essentielles

L’utilisation d’huiles essentielles est un moyen sûr et naturel pour vous détendre et favoriser l’endormissement. Vous pouvez utiliser l'huile essentielle de lavande et l'huile essentielle de camomille romaine pour vous endormir pendant les nuits d’insomnie. La lavande peut améliorer la qualité de votre sommeil et agit comme sédatif naturel. Et la camomille est quant à elle l'une des meilleures herbes médicinales pour combattre le stress, l’anxiété et se relaxer.

Vous pouvez directement inhaler les huiles essentielles ou les vaporiser sur votre oreiller. Il est possible de les appliquer sur votre cou en diluant au préalable quelques gouttes dans une huile de support, comme l'huile d'amande douce ou l'huile de coco. Vous pouvez aussi utiliser un diffuseur d'huiles essentielles pour remplir la pièce avec un parfum relaxant ou en mettre dans votre bain.

5. Évitez le sucre et les glucides le soir

Le soir évitez de consommer des produits contenant du sucre, des farines blanches ou des féculents à haute teneur glycémique. Cela peut en effet provoquer un pic d’énergie sur le coup qui va vous empêcher de dormir ou favoriser un réveil pendant la nuit à cause d’une sensation de faim. Mangez plutôt léger avec des aliments protéinés (cela évite d’avoir faim), des noix, des légumes ou des crudités. Vous pouvez aussi manger un fruit et du pain à base de céréales complètes en petite quantité.

6. Essayez de vous coucher et de vous lever à heures fixes

Mettez en place une routine en respectant autant que possible un horaire de sommeil régulier. Au fur et à mesure que votre corps s'habitue à se coucher et à se réveiller aux mêmes heures, il devient plus facile de s'endormir et de se réveiller naturellement. Rappelez-vous qu’en moyenne un adulte a besoin de 8 h de sommeil chaque nuit pour bien recharger ses batteries.

7. Limitez votre consommation de caféine après midi

Saviez-vous que les effets de la caféine peuvent se faire sentir pendant 12H ? Si vous ne pouvez pas dormir la nuit, limitez fortement la consommation de caféine. Des études ont en effet montré que l'élimination de la consommation de caféine permet d'améliorer la qualité du sommeil et d'allonger sa durée. Au lieu de boire du thé ou du café, vous pouvez vous tourner vers le cacao pour faire le plein de tonus, à préparer avec un lait végétal ou de l'eau avec une petit cuillère d'huile de coco. Il y a aussi les infusions qui sont excellentes, comme le thym et le romarin par exemple. Les smoothies à base de fruits, légumes et condiments constituent également une bonne alternative pour faire le plein d’énergie pendant la journée.

8. Faites de l'exercice le matin

Pour les sportifs, essayez plutôt de vous entraîner le matin. Vous verrez qu’avec les endorphines vous vous sentirez bien après avoir terminé votre séance d'exercice et vous serez en pleine forme pour commencer la journée. Il vous sera ainsi plus facile de vous détendre en fin de journée et de bien dormir la nuit. Dans tous les cas, la pratique sportive en général est reconnue pour diminuer efficacement les troubles du sommeil et traiter les symptômes de l'insomnie, et ce quel que soit le moment de la journée.

9. Mangez des aliments contenant de la mélatonine ou la stimulant

Connaissez-vous la mélatonine, l’hormone du sommeil ? La mélatonine est l'une des principales clés pour bien dormir. Ce qu’il faut savoir c’est que certains aliments contiennent de la mélatonine ou stimulent sa production. Le soir vous pouvez ainsi prendre un repas qui va soutenir la production de mélatonine pour vous aider à dormir et à rester endormi.

Les aliments riches en mélatonine qui favorisent un sommeil réparateur :

-Bananes

-Cerises

-Avoine

-Riz

-Gingembre

-Orge

-Tomates

-Radis

-Vin rouge

Pour stimuler davantage la production de mélatonine, il est aussi recommandé de manger ces aliments contenant du tryptophane le soir :

-Produits laitiers

-Noix

-Poisson, poulet, dinde

-Graines germées

-Légumineuses

-Riz complet

-Œufs

-Graines de sésame

-Graines de tournesol

10. Consommez assez de magnésium

Une carence en magnésium peut entraîner des nuits blanches. Bien qu'il y ait beaucoup d'aliments riches en magnésium que vous pouvez consommer, un complément alimentaire de magnésium peut aussi vous aider à mieux dormir. Optez pour 500 milligrammes par jour.

11. Ne restez pas couché si vous n'arrivez pas à dormir

Si vous avez de la difficulté à vous endormir et que vous n’avez pas réussi à fermer l’œil 30 min après vous êtes couché, le mieux est surement de vous relever. En effet cela ne sert à rien de se tourner dans tous les sens si vous vous sentez encore agité. Ne restez pas allongé à essayer de vous forcer à dormir. Il vaut mieux se lever et faire quelque chose d'autre pendant quelques minutes, plutôt que de rester à regarder les heures passer. Essayez de lire ou de faire des étirements, vous verrez que c’est la meilleure façon de vous détendre pour trouver le sommeil.

12. Sortez pour prendre le soleil

Commencer votre journée en vous exposant à la lumière naturelle aide à réinitialiser votre horloge biologique. La lumière du soleil équilibre également les niveaux de mélatonine et de cortisol de votre corps et sert de source naturelle de vitamine D. En fait, la recherche montre que la carence en vitamine D peut être liée aux troubles du sommeil. Prenez un moment dans la journée pour vous exposer à la lumière en extérieur. Essayez d'aller marcher tôt le matin ou pendant l'heure du déjeuner pour prendre votre dose de soleil.

13. Infusion à la camomille

La camomille est une fleur qui ressemble beaucoup aux pâquerettes et aux marguerites. L’infusion à la camomille est une bonne idée pour vous aider à dormir. Surtout en hiver, où c’est particulièrement agréable de consommer une boisson chaude après manger. Vous allez voir que cela va avoir un effet calmant et vous rendre plus somnolent.

14. Mettez-vous à la méditation

De plus en plus de personnes se mettent à la méditation, qui a de nombreuses vertus. Elle peut vous aider à réduire votre stress et à adopter un état d’esprit qui améliorera la qualité de votre sommeil. Plusieurs études indiquent que la méditation a amélioré de façon significative la durée totale et la qualité du sommeil chez les patients souffrant d'insomnie.

Si vous voulez pratiquer la méditation, vous pouvez vous installer confortablement dans un endroit calme. Respirez profondément et laissez-vous aller en permettant à tout votre corps de se détendre. Ensuite, prenez quelques minutes pour réfléchir à vos projets, ce qui vous plait et vous tient à cœur. Il faut toujours s'attarder sur des aspects positifs de votre vie, regarder vers l’avant et avoir confiance dans l’avenir, cela va permettre d’apaiser votre esprit.

15. Utilisez des compléments naturels pour le sommeil

Pour vous donner un coup de pouce pensez aux compléments alimentaires naturels comme la racine de valériane, la passiflore et la mélatonine. La recherche montre que ces compléments naturels peuvent aider à améliorer la qualité du sommeil sans produire d'effets secondaires d’accoutumance comme les somnifères.

16. Pratiquez un sport d'endurance

En travaillant votre cardio avec un sport d’endurance va permettre de vous défouler et d’épuiser physiquement votre corps, ce qui facilite l'endormissement. Une bonne fatigue après une séance de cardio permet de dormir comme un bébé !

17. Investissez dans un bon matelas

Pour terminer, avoir une literie de qualité est essentiel pour bien dormir. C’est même la base car toutes les solutions présentées ci-dessus ne seront efficaces que si vous dormez sur un matelas confortable et adapté. Votre santé dépend de la qualité de votre sommeil donc faites en sorte de vous assurer d’avoir le bon matelas pour bien dormir.

18 .Éloignez les écrans de votre chambre

Nous dormons aujourd’hui 1 h 30 de moins que dans les années 60, et c’est notamment dû aux écrans. Regarder la télévision ou votre portable dans le lit en fin de soirée ne permet pas à votre cerveau d’associer la chambre à l’endroit où vous dormez. Essayez donc d’écarter les écrans de votre chambre pour que votre cerveau associe ce lieu au sommeil. Le fait d’éviter de regarder les écrans 1H avant de se coucher et d’avoir une autre activité comme la lecture est aussi une bonne idée pour bien dormir.


Comment trouver le sommeil rapidement et naturellement?

Comment trouver le sommeil rapidement et naturellement?

Quand on a des difficultés à trouver le sommeil, c’est un peu pour tout le monde la même chose : on passe la nuit à se tourner dans tous les sens et on regarde les heures défiler sans pouvoir fermer l’œil. C’est vraiment un problème caractéristique des sociétés modernes et aujourd’hui on estime que près d’un Français sur cinq souffre d’insomnies régulièrement. Le sommeil est notamment essentiel pour garder un corps en bonne santé. Il existe une grande variété de facteurs possibles à l’origine de l’insomnie : anxiété ou stress, pathologies qui empêchent d’avoir un sommeil de qualité, difficultés anciennes à dormir… Lorsque vous ne trouvez pas le sommeil les répercussions sur votre vie quotidienne peuvent être importantes, surtout à long terme. Si vous aussi vous souffrez de difficultés pour dormir, essayez les remèdes naturels pour faire de bonnes nuits, en vous réveillant le lendemain reposé et en pleine forme. Votre corps et votre santé vous remercieront !

Les symptômes de l'insomnie

Les symptômes de l'insomnie

Les personnes souffrant d'insomnie développent généralement au moins un de ces symptômes courants :
-S'endormir demande beaucoup de temps
-Réveil fréquent au milieu de la nuit
-Difficulté à dormir profondément
-Sommeil non réparateur
-Impossibilité de se rendormir après un réveil au milieu de la nuit
-Réveil trop tôt
-Fatigue chronique résultant d'un manque de sommeil
-Difficultés au travail ou dans les relations personnelles
Les causes d’insomnie les plus communes :
-Stress et anxiété
-Douleurs
-Apnée du sommeil
-Bouffées de chaleur
-Asthme
-Syndrome des jambes sans repos
-Problèmes digestifs
-Allergies ou troubles respiratoires
-Travail de nuit
-Consommation d'alcool et de drogues
-Troubles neurologiques
-Certains médicaments

Qu'est-ce que l'insomnie ?

Qu'est-ce que l'insomnie ?

L’insomnie correspond à une insuffisance de sommeil en quantité ou qualité, qui est passagère ou chronique. C'est un trouble du sommeil qui peut impacter votre qualité de vie et votre santé en général. Certaines personnes souffrant d'insomnie ont de la difficulté à s'endormir et d'autres ont de la difficulté à rester endormi pendant plusieurs heures d’affilé. Pour que l’insomnie soit considérée comme chronique, elle doit se produire au moins trois fois par semaine, pendant au moins un mois. Bien que les études montrent que l'insomnie grave dure pendant une moyenne de quatre ans. Les adultes ont besoin d'environ 7H à 8H de sommeil par nuit et les enfants d'environ 9H. Si vous, ou vos proches, n'arrivez pas à faire des nuits complètes, nos remèdes pour bien dormir vont vous intéresser.

Quelle est l'huile d'olive la plus saine?

Quelle est l'huile d'olive la plus saine?

Un raft de recherche suggère que l'huile d'olive - qui est un élément clé du régime méditerranéen - est associée à la santé cardiaque et à un éventail d'autres avantages.
Il existe plusieurs huiles d'olive généralement disponibles sur les étagères des magasins américains, notamment:

Huile d'olive extra vierge.

L'huile d'olive, également connue sous le nom d'huile d'olive pure.
Huile d'olive extra légère.
Ces trois sont les principales étiquettes que les consommateurs verront aux États-Unis.
L'huile d'olive extra vierge et l'huile d'olive sont les deux qualités d'huile d'olive. Extra léger est un terme marketing utilisé pour désigner une version plus légère de l'huile d'olive, mais ce n'est pas un grade. L'huile d'olive, l'huile d'olive pure et l'huile d'olive extra légère sont toutes des mélanges d'huile d'olive raffinée et d'huile d'olive vierge.

L'huile d'olive extra vierge est clairement l'huile d'olive la plus saine, car c'est celle qui est la moins traitée. L'extra vierge est la norme de l'industrie. L'utilisation de la chaleur et de produits chimiques pour traiter l'huile d'olive peut dégrader sa valeur nutritionnelle; l'huile d'olive extra vierge est, par définition, pressée à froid.

Définition de l'huile d'olive extra vierge

En quoi consiste exactement l'huile d'olive extra vierge?

C'est une question courante. Une enquête menée par l'Olive Center de l'Université de Californie à Davis a révélé une confusion généralisée parmi les consommateurs concernant le terme. Le centre est composé de professeurs d'université, de spécialistes de la recherche et de conseillers agricoles qui répondent aux besoins croissants et éducatifs des oléiculteurs et transformateurs de Californie.

Le département américain de l'Agriculture énumère cinq qualités d'huile d'olive. La plupart des organisations d'huile d'olive répertorient cinq ou six qualités d'huile d'olive. Par exemple, le Conseil oléicole international répertorie six qualités d'huile d'olive. Pendant ce temps, le gouvernement de l'État de Californie, qui fait partie des quelques États qui réglementent la qualité de l'huile d'olive, répertorie cinq catégories. Des qualités plus élevées d'huile d'olive indiquent la qualité. Les grades indiquent le type et la qualité. L'extra vierge est le grade le plus élevé et la plus haute qualité."
L'enquête du centre a révélé que 55% des consommateurs pensaient comprendre la signification des différentes qualités d'huile d'olive. Cependant, pas plus de 25% des participants ont répondu correctement aux déclarations concernant les notes.

L'huile d'olive raffinée est sans saveur, incolore et inodore. L'huile d'olive vierge est ajoutée à l'huile d'olive raffinée pour la saveur et la couleur. Les huiles d'olive raffinées contiennent également des graisses saines monoinsaturées et polyinsaturées. L'American Heart Association recommande que la majorité des graisses consommées par les personnes soient monoinsaturées ou polyinsaturées.

Il n'y a pas de norme d'huile d'olive extra vierge que chaque producteur et vendeur d'huile d'olive aux États-Unis ou à l'étranger applique.

Tout ce discours sur les normes peut prêter à confusion, mais la chose importante à savoir est que la vierge extra est le meilleur choix au goût et le plus sain.

Dans l'ensemble, au moins 75% de l'huile d'olive extra vierge commercialisée aux États-Unis est vendue par des entreprises qui déclarent appliquer les normes USDA ou IOC. Aucun organisme gouvernemental fédéral n'applique ces normes. Les normes USDA sont volontaires. Bien que le guide de la catégorie d'huile extra vierge de l'USDA indique États-Unis devant chacun des cinq types d'huile classés, de nombreuses entreprises qui importent de l'huile d'olive appliquent également ces normes.

Quelques autres choses à savoir sur l'huile d'olive extra vierge: Cette qualité d'huile est extraite de la pulpe d'olive avec une presse, généralement de nature centrifuge, et sans produits chimiques ni chaleur, c'est pourquoi elle est parfois appelée presse à froid produit.
Avantages pour la santé de l'huile d'olive extra vierge

L'huile d'olive extra vierge est le type d'huile d'olive le plus sain car elle contient des composés chimiques naturels appelés phénols ou polyphénols qui offrent une multitude d'avantages pour la santé.

La recherche suggère que les phénols offrent une gamme d'avantages pour la santé, notamment:

Diminution de la pression artérielle.
Inflammation plus faible.
Des niveaux plus élevés de lipoprotéines de haute densité ou HDL (bon) cholestérol.
Fonction HDL améliorée.
Utilisation plus efficace de l'insuline pour mieux stocker le glucose.
Amélioration de la santé cardiaque.
Il a été démontré que les phénols présents dans l'huile d'olive extra vierge améliorent une gamme impressionnante de facteurs de risque de maladie.

Guide du patient sur le diabète

Guide du patient sur le diabète

Le diabète est la septième cause de décès aux États-Unis, selon les Centers for Disease Control and Prevention. Dans l'ensemble, plus de 30 millions de personnes aux États-Unis - plus de 9% de la population du pays - souffrent de diabète, selon le CDC. De plus, plus de 84 millions de personnes aux États-Unis ont un prédiabète. Les personnes atteintes de prédiabète ont des taux de sucre dans le sang qui sont élevés mais pas assez élevés pour être classés comme le diabète de type 2, le type le plus courant de la maladie. Outre le diabète de type 1 et de type 2, il existe un diabète gestationnel, qui peut se développer pendant la grossesse chez certaines femmes qui ne souffrent pas de diabète. Malgré sa prévalence, des millions de personnes ne savent pas qu'elles souffrent de diabète. Selon le National Diabetes Statistics Report 2017, une publication du CDC, plus de 7 millions de personnes - 24% du nombre total de personnes atteintes de la maladie - ne savaient pas qu'elles souffraient de diabète ou ne l'avaient pas déclaré.
Types de diabète
1. Le diabète de type 2 est de loin le type de diabète le plus courant. Environ 95% des personnes atteintes de la maladie souffrent de diabète de type 2. Ce type de diabète est également appelé diabète non insulino-dépendant. Cela signifie que contrairement au diabète insulino-dépendant, les personnes atteintes de diabète de type 2 sont capables de produire une partie de leur propre insuline. Cependant, leur corps n'est pas en mesure d'utiliser cette insuline pour contrôler complètement la glycémie. C'est ce qu'on appelle la résistance à l'insuline. Un mode de vie malsain - comme ne pas faire d'exercice, manger trop d'aliments gras et riches en calories et pauvres en nutriments et porter trop de poids - peut contribuer au diagnostic de diabète de type 2. Ce type de diabète se développe généralement après l'âge de 35 ans et est connu sous le nom de diabète de type «adulte». Cependant, cela peut survenir chez les personnes plus jeunes, surtout si elles ont trop de poids et ont un mode de vie sédentaire. Dans l'ensemble, 80% des personnes atteintes de diabète de type 2 sont en surpoids et ont des antécédents familiaux de ce type de maladie. Les Afro-Américains, les Hispaniques et les Indiens d'Amérique ont un risque plus élevé de développer un diabète de type 2.

2. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Elle survient lorsque votre corps ne produit pas suffisamment d'insuline, une hormone sécrétée par les cellules bêta du pancréas. L'insuline permet à votre corps de convertir le sucre des glucides en énergie, de stocker le glucose pour une utilisation future et régule également votre taux de sucre dans le sang afin qu'il ne devienne pas trop élevé ou trop bas. Il est courant que le diabète de type 1 soit hérité. Ce type de maladie est couramment diagnostiqué chez les enfants et les jeunes adultes qui en sont nés; il était autrefois connu sous le nom de diabète juvénile. Cependant, les médecins peuvent le diagnostiquer chez l'adulte.

3. Le diabète gestationnel est une affection qui ne touche que les femmes enceintes - pour être précis, les femmes enceintes qui n'ont jamais eu de diabète mais qui ont des taux élevés de sucre dans le sang pendant la grossesse. Chaque année, entre 2 et 10% des grossesses aux États-Unis sont affectées par le diabète gestationnel, selon le CDC.

4. Prédiabète. Environ un tiers de la population adulte américaine - plus de 84 millions de personnes - a un prédiabète. S'il n'est pas traité, le prédiabète entraîne souvent un diabète de type 2 dans les cinq ans.

Les façons d'éviter la constipation post-opératoire

Les façons d'éviter la constipation post-opératoire

La chirurgie peut entraîner de la constipation.

En ce qui concerne la guérison après la chirurgie, de nombreux patients s'inquiètent de la douleur et des nausées, explique le Dr Constance Chen, spécialiste de la reconstruction mammaire et chirurgien plasticien à New York. Mais certaines personnes doivent faire face à un autre problème post-opératoire: la constipation.

L'anesthésie générale et les stupéfiants postopératoires ralentissent le système gastro-intestinal.

Certains types d'anesthésie peuvent paralyser les muscles, ce qui peut empêcher les aliments de se déplacer le long du tractus intestinal. Les opioïdes, qui sont souvent fournis aux patients pour gérer la douleur, ralentissent également le mouvement des aliments et peuvent augmenter la quantité d'eau absorbée par les aliments, ce qui peut rendre les selles plus sèches et plus dures.

Qu'est-ce que le régime à indice glycémique?

Qu'est-ce que le régime à indice glycémique?

Néanmoins, certaines personnes utilisent l'indice glycémique pour faciliter le régime amaigrissant. Le régime à indice glycémique est un plan alimentaire pour sélectionner les aliments en fonction de la façon dont ils affectent la glycémie. L'objectif est de choisir des aliments contenant des glucides qui sont moins susceptibles de provoquer une forte augmentation de la glycémie.

Plutôt que de dicter la taille des portions ou les personnes à la diète directe pour compter les calories ou l'apport en matières grasses, le régime IG s'appuie plutôt sur l'échelle IG pour guider les choix alimentaires pour la perte de poids ou pour aider à maintenir le poids.

Dans le régime IG, les glucides sont classés dans les catégories bonnes et mauvaises. Les bons glucides ont moins d'impact sur la glycémie et se digèrent lentement pour vous aider à vous sentir rassasié plus longtemps. Des exemples de bons glucides sont les aliments moins sucrés. Pensez aux protéines et aux légumes et à certaines baies.

Les mauvais glucides sont digérés plus rapidement et libèrent plus rapidement le glucose dans le sang, ce qui peut augmenter votre glycémie et vous donner faim plus tôt. Des exemples de mauvais glucides sont les produits de boulangerie, le pain blanc, le sucre de table, les bonbons et les aliments transformés. Beaucoup de choses qui viennent dans un sac ou une boîte", va se classer plus haut sur l'indice glycémique.

Les aliments qui sont considérés comme faibles sur l'échelle IG ont généralement moins de 55 ans. Les aliments de 55 à 70 sont considérés comme des aliments à indice glycémique moyen, et tous les aliments dont le score est supérieur à 70 sont considérés comme des aliments à IG élevé.

Il est préférable de choisir des aliments avec un IG inférieur à 55. Les aliments tels que les légumineuses, les ignames, les flocons d'avoine, les légumes non féculents et la plupart des fruits ont un IG plus bas. Les aliments transformés ont des IG plus élevés.

Il est important de noter que l'indice GI ne regarde que les glucides dans les aliments et classe ces aliments isolément. Bien sûr, nous ne mangeons pas toujours des aliments isolés, et l'impact sur la glycémie peut être modifié par d'autres aliments que nous consommons. Le régime à indice glycémique ne prend pas non plus en compte les protéines ni la quantité ou le type de matières grasses et / ou de fibres. Il ne prend pas non plus en compte les composés antioxydants et phytochimiques. Cela signifie ce n'est pas une approche équilibrée pour choisir les aliments.

La charge glycémique compte aussi

On ajoute que bien que le numéro d'index glycémique attribué à chaque aliment soit généralement au centre du régime à indice glycémique, il y a une autre pièce du puzzle qui est importante mais souvent négligée. Il est vraiment important de prendre en compte la charge glycémique. Je pense que beaucoup de gens manquent cela.

La charge glycémique fournit un contexte sur le volume de sucre ingéré, plutôt que simplement sur la hauteur de l'échelle d'un aliment. "Quelque chose pourrait être plus bas sur l'échelle IG, mais si vous en avez des tonnes, cela peut être un facteur" car un volume plus élevé signifie plus de sucre dans l'ensemble. Ainsi, même si la réduction de la taille des portions n'est pas une préoccupation principale du régime à indice glycémique, les quantités sont toujours importante.

On convient que la charge glycémique est encore plus importante que le numéro d'index. L'indice glycémique ne tient pas compte de la qualité de la nourriture simplement de l'impact de la glycémie.

Par exemple, même si les carottes crues ont un IG similaire (39) au chocolat au lait (environ 40), les carottes seront une meilleure option car elles fournissent beaucoup plus de fibres, de vitamines et de minéraux. De même, une pomme de terre au four a un IG de 85, tandis que la crème glacée a un IG de 36 à 62. La plupart des enfants pourraient vous dire que la pomme de terre est l'option la plus saine, même si elle a un indice gastro-intestinal plus élevé.

Vous pouvez calculer la charge glycémique de n'importe quel aliment en multipliant les grammes de glucides dans l'aliment par l'indice glycémique de l'aliment et en divisant par 100. Par exemple, une pomme a un IG de 38 et contient 13 grammes de glucides. La charge glycémique est (38 x 13) / 100 = 5. Pour une pomme de terre, l'IG est de 85 et elle contient 14 grammes de glucides, donc la charge glycémique serait de 85 x 14/100 = 12. Pour une santé optimale, vous devriez essayer de garder votre charge glycémique totale inférieure à 100 par jour.

Pour qui est-ce bon?

Le régime GI peut être une option pour les personnes atteintes de diabète ou de pré diabète qui essaient de contrôler leur glycémie. 

Les personnes atteintes de pré diabète peuvent utiliser l'index glycémique pour planifier des repas qui ne favorisent pas les pics de glycémie. De même, les personnes atteintes de diabète peuvent être en mesure de choisir des aliments qui les aident à mieux contrôler leur glycémie.

Le régime à indice glycémique peut vous aider à gérer votre poids. Il existe également des preuves limitées que cela pourrait aider à réduire le taux de cholestérol. En outre, certaines recherches suggèrent une association entre un régime à faible IG et un risque réduit de cancer du sein.

Repas préfabriqués

On note que bien que l'indice glycémique puisse être utile pour certaines personnes pour orienter les choix des aliments à manger, des recherches récentes indiquent que l'indice glycémique peut être un indicateur peu fiable de la réponse glycémique, même dans des conditions hautement normalisées.

Le régime à indice glycémique vante les avantages de choisir des aliments à IG bas, mais une meilleure approche peut être de manger un régime mixte de grains entiers, de produits laitiers non gras et faibles en gras, de poisson, de haricots secs et de pois et bien sûr, beaucoup de produits. Le régime méditerranéen est souvent le premier choix de nombreux diététiciens et médecins car il favorise cette approche équilibrée et nutritive de l'alimentation.

En outre, il n'y a pas de solution miracle en matière de nutrition, et il n'y a pas de substitut à une alimentation équilibrée comprenant des protéines maigres, des graisses saines, de nombreux légumes non féculents et des quantités modérées de sources de glucides riches en fibres. 

Le régime à indice glycémique et la glycémie

Quand il s’agit d’utiliser des aliments pour améliorer votre santé, il y a tellement de façons différentes de manger. Les options peuvent être un peu déroutantes. Les œufs sont-ils bons ou mauvais? Et le beurre? Devez-vous éliminer les graisses, le sucre ou les deux? La science nutritionnelle ajoute continuellement à notre compréhension de la façon dont certains composés des aliments que nous mangeons peuvent avoir un impact sur notre bien-être, mais le rythme du changement peut être étourdissant. Et parfois, les conseils peuvent sembler déroutants - et même contradictoires.
Un régime assez récent à la liste des régimes que vous pourriez essayer est le régime à indice glycémique. C'est une approche de l'alimentation qui tire ses principaux indices de l'indice glycémique.

Qu'est-ce que l'indice glycémique?

L’indice glycémique est utilisé pour mesurer la vitesse à laquelle les aliments individuels font augmenter la glycémie. Il a été développé en 1981 par des chercheurs de l'Université de Toronto pour aider les personnes atteintes de diabète à sélectionner des aliments et à gérer leur glycémie. L'indice glycémique lui-même n'est pas un régime alimentaire, mais un outil pour orienter les choix alimentaires.
Dans ses termes les plus simples, l'index glycémique vous indique à quelle vitesse un aliment est converti en sucre dans le corps, 7 étapes en 7 jours pour perdre du poids, combattre l'inflammation et récupérez votre santé et votre énergie. 

L'échelle va de 0 à 105. Plus le nombre est faible, de manière générale, meilleur est l'aliment. Les aliments avec un IG inférieur augmentent la glycémie plus lentement. Les aliments à IG inférieur sont généralement riches en fibres ou peuvent également contenir des graisses ou des protéines, ce qui rend leur digestion plus progressive.

La digestion progressive signifie que vous vous sentirez plus rassasié plus longtemps, ce qui peut aider à la gestion du poids. La libération progressive de sucres dans la circulation sanguine, plutôt qu'une décharge soudaine, signifie que votre corps sera mieux en mesure de gérer la glycémie et le diabète.

Par exemple, le pain blanc gagne un score de 75. En comparaison, les haricots noirs ont un IG de 30. La différence est que le pain blanc est principalement de l'amidon avec un peu de protéines et la fibre (ou le son) a été enlevée du grain avant le broyage.  En revanche, il note que les haricots sont riches en fibres et en protéines et contiennent un type de fibre appelé amidon résistant. Cela signifie que l'amidon résiste à la digestion dans l'intestin grêle et fermente dans le gros intestin à la place. Cela aide non seulement à ralentir la hausse de la glycémie, mais agit comme un prébiotique, ce sur quoi vivent les probiotiques. Les prébiotiques sont considérés comme utiles pour garder votre microbiome intestinal en bonne santé.
Cependant, l'indice glycémique n'est pas exactement une règle stricte. La façon dont les aliments sont préparés et si les glucides sont consommés avec des lipides et des protéines peuvent tous avoir un impact sur la façon dont votre corps y réagit.

Certaines personnes soutiennent que l'indice glycémique peut ne pas être aussi précis que nécessaire, car il existe des variations d'une personne à l'autre dans la façon dont votre corps traite les glucides.

Par exemple, certaines études ont montré qu'une personne peut manger un cookie et connaître une très faible augmentation de la glycémie, tandis qu'une autre peut manger une banane et voir un pic beaucoup plus important, contrairement à ce que l'index glycémique suggère que cela devrait se produire.

Ce n'est pas toujours prévisible. Différentes personnes métabolisent différents aliments à leur manière. Donc, il est important de se rappeler que l'indice glycémique n'est qu'une échelle, et ce n'est pas la chose la plus précise.