Le pemphigus

Pemphigus
Synonymes de Pemphigus
Aucun synonyme trouvé
Subdivisions de Pemphigus
pemphigus induite par le médicament
pemphigus endémique (fogo selvagem)
pemphigus érythémateux (syndrome Senear-Usher)
pemphigus foliacé
pemphigus végétant
pemphigus vulgaire
Discussion générale
Le pemphigus est un terme général pour un groupe de rares troubles de la peau des cloques auto-immunes. Les maladies auto-immunes surviennent lorsque le système immunitaire de l'organisme attaque par erreur les tissus sains. Les symptômes et la gravité associés aux différentes formes de pemphigus varient. Toutes les formes de pemphigus sont caractérisées par le développement d'éruptions cloques sur la couche externe de la peau (épiderme). Dans le pemphigus vulgaire, les lésions se développent aussi sur les membranes muqueuses telles que celles qui tapissent l'intérieur de la bouche. Les muqueuses sont les minces, les revêtements humides de la plupart des surfaces internes du corps. Non traitée, pemphigus sera généralement fatal. La cause exacte de pemphigus est inconnue. Le terme pemphigus est un terme général pour un groupe de maladies apparentées de la peau des cloques auto-immunes. Les deux principaux types sont pemphigus vulgaris pemphigus et pemphigus foliacé. Chaque type a sous-types. Les troubles supplémentaires sont parfois classés comme pemphigus y compris pemphigus paranéoplasiques et IgA pemphigus. Certains médecins considèrent ces troubles similaires, mais distinctes, les troubles auto-immunes bulleuses avec différentes causes et tissus caractéristiques (histologiques) cliniques, immunologiques et microscopiques. Pemphigoid est un terme général pour un autre groupe de troubles de la peau. Ces autres troubles sont discutés dans la section des troubles liés à ce rapport.
Signes et symptômes
Il existe plusieurs types différents de pemphigus. Les deux formes principales sont vulgaris pemphigus et pemphigus foliacé, qui affectent les différentes couches de la couche externe de la peau (épiderme) et qui ont des symptômes différents. L'épiderme sert de barrière protectrice et se compose de cinq couches différentes. Pemphigus vulgaris affecte les couches les plus profondes; pemphigus foliacé affecte la couche la plus externe.

Les cloques qui se produisent dans le pemphigus peuvent être appelés bullae comme flaccide parce qu'ils ne sont pas fermes et cassent ouvert (rupture) facilement. Les personnes atteintes de pemphigus vulgaire se sentent généralement mal. JE; les individus avec pemphigus foliacé souvent ont en croûte plutôt que des cloques lésions parce que les lésions sont trop élevés dans l'épiderme à retenir les fluides. Les deux formes de pemphigus peuvent être associées à des démangeaisons.
Pemphigus peut être contrôlé par le traitement. Si elle complications potentiellement mortelles non traitées, graves comme la perte de la plupart de l'épiderme peut se produire. Une large participation de la peau peut également conduire à des infections sévères de la peau, ce qui peut potentiellement se propager à la circulation sanguine (septicémie) ou les déséquilibres des fluides ou certains minéraux (électrolytes) dans le corps. Ces déséquilibres peuvent interférer avec divers procédés chimiques essentiels dans le corps. Avant l'introduction d'un traitement efficace, la plupart des patients atteints de pemphigus sont morts dans les deux ans.
Pemphigus vulgaire 
La forme la plus commune de pemphigus aux États-Unis est le pemphigus vulgaire. Les individus affectés développent généralement de forme irrégulière, des érosions ou des lésions douloureuses (ulcères) des membranes muqueuses qui tapissent l'intérieur de la bouche (cavité buccale). Cloques forment rarement parce qu'ils se rompent presque immédiatement en laissant multiples, superficielles, plaies ulcérées dans toute la bouche. Les membranes muqueuses qui tapissent l'intérieur des joues (muqueuse buccale), les lèvres, le toit de la bouche (bouche) et la langue sont le plus souvent touchés. Ces lésions peuvent se joindre ensemble pour que les grandes plaies, premières affectent la bouche. Ces lésions sont lentes à guérir et il peut être difficile de manger ou de boire.
Partout de quelques semaines à quelques mois après le début de la participation de la muqueuse, des cloques (bulleuses) lésions finissent par développer sur la peau. Le cuir chevelu, le visage, le cou et les parties supérieures de la poitrine et le dos sont le plus souvent les premiers sites touchés. Les lésions de pemphigus vulgaire se forment dans les couches profondes de l'épiderme et peuvent être douloureuses. Les lésions peuvent suinter un liquide clair ou saigner. Comme ces lésions guérissent, ils peuvent devenir secs et croustillants. Bien qu'ils ne cicatrisent pas, ils guérissent habituellement avec le traitement et laissent rarement des taches décolorées ou sombres de la peau.
D'autres domaines de la peau qui sont fréquemment affectés comprennent les aisselles et l'aine. Les muqueuses supplémentaires qui sont affectés incluent ceux trouvés dans le nez (muqueuse nasale), les organes génitaux, et tapissant l'intérieur des paupières (conjonctive). La gorge et de l'œsophage peuvent aussi devenir touchés. Implication de la muqueuse nasale peut causer un nez bouché et la décharge fréquente de mucus sanglant. Implication de la gorge peut provoquer un enrouement, difficulté à avaler et des douleurs lors de la déglutition.
Une constatation distincte appelée le signe Nikolsky est associé à pemphigus vulgaire. Le signe Nikolsky fait référence à des zones de peau normale regardant dans laquelle la partie supérieure de la peau sépare (pèle) de la couche sous-jacente de la peau quand une légère pression est appliquée (par exemple, légèrement frotté ou pincé).
Pemphigus foliacé 
Cette forme de pemphigus se caractérise par de multiples petites cloques ou de lésions croûteuses qui décomposent rapidement l'autre pour former des démangeaisons (prurit), écailleuse, des lésions croûteuses. Parce que les cloques se forment sur la couche supérieure de l'épiderme, ils peuvent se briser si rapidement que seules les lésions qui en découlent en croûte sont remarqués. Les lésions peuvent aussi avoir un (érythémateuse) de base rougie et peuvent être douloureuses ou associée à une sensation de brûlure. Le cuir chevelu, le visage, la poitrine et le dos sont le plus souvent touchés. Contrairement à pemphigus vulgaire, peu ou pas d'implication des muqueuses se produit.
Les personnes atteintes de pemphigus L'exposition du signe Nikolsky, qui décrit les zones de peau normale à la recherche dans laquelle la partie supérieure de la sépare de la peau (pèle) de la couche sous-jacente de la peau quand une légère pression est appliquée (par exemple, légèrement frotté ou pincé).
Dans certains cas, les lésions associées à pemphigus foliacé peuvent disparaître d'eux-mêmes sans traitement (rémission spontanée). Dans de nombreux cas, cependant, les lésions augmentent progressivement en nombre au cours des semaines et des mois. Dans les cas graves, les lésions peuvent se propager, éventuellement venir ensemble pour ressembler à érythrodermie exfoliative, une condition caractérisée par des lésions rouges et squameuses généralisées qui peuvent couvrir de grandes parties du corps.
Dans certains cas, dégénératives (atrophiques) les changements des cheveux et des ongles peuvent également se produire.
Pemphigus Endémique (fogo selvagum) 
Cette forme de pemphigus foliacé se produit dans un disproportionnellement grand nombre d'individus (épidémiquement) en Amérique du Sud, en particulier les zones rurales du Brésil. Il se produit également dans d'autres zones rurales du monde. Les symptômes du pemphigus endémique sont identiques à celles décrites ci-dessus pour pemphigus foliacé. Cette forme de pemphigus fonctionne souvent dans les familles, ce qui suggère que des facteurs génétiques ou environnementaux jouent un rôle important dans le développement du pemphigus endémique.
Pemphigus érythémateux (syndrome Senear-Usher) 
Cette forme de pemphigus est caractérisée par des lésions initiales qui sont rougies (érythémateuse) et croustillant et, bien que les symptômes de pemphigus foliacé soient présents, les personnes touchées ont également des symptômes normalement associés avec le lupus. Les lésions de cette forme de pemphigus sont plus susceptibles d'apparaître dans les zones du corps où les glandes productrices de pétrole (glandes séborrhéiques) se trouvent, comme les joues, le cuir chevelu et la poitrine et le dos. Les personnes touchées peuvent aussi avoir des anticorps habituellement trouvés chez les personnes atteintes de lupus.
pemphigus végétant 
Cette forme de pemphigus est considérée comme une variante du pemphigus vulgaire. Elle est caractérisée par des lésions qui affectent le plus souvent les zones de pliage de la peau (les flexions) tels que les aisselles ou de l'aine. Les lésions de pemphigus végétant diffèrent de pemphigus vulgaire, car ils deviennent souvent envahis, épaissi et verruqueuse.
pemphigus induite par les médicaments 
Ce terme général se réfère à pemphigus (soit pemphigus vulgaris ou pemphigus foliacé) qui se développe en raison de l'utilisation de certains médicaments. Bien que le pemphigus induit par le médicament est un événement rare, il est important de distinguer le pemphigus qui se produit secondaire à l'usage de drogues parce que les symptômes disparaissent souvent une fois que le médicament est arrêté. Pénicillamine et une classe de médicaments appelés enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) (par exemple, captopril) sont le plus souvent associés au développement du pemphigus. Les  inhibiteurs de l'ECA sont souvent utilisés pour traiter l'hypertension artérielle ou l'insuffisance cardiaque. Pénicillamine est utilisé pour traiter des conditions différentes, y compris l'arthrite rhumatoïde.
Causes
Pemphigus est un groupe de maladies auto-immunes. Maladies auto-immunes surviennent lorsque le système immunitaire du corps attaque par erreur les tissus sains.
Le système immunitaire produit normalement des protéines spécialisées appelées anticorps. Les anticorps réagissent contre les produits étrangers (par exemple, bactéries, virus, toxines) dans le corps provoquant leur destruction. Les anticorps spécifiques sont créés en réponse à une matière ou d'une substance spécifique. Une substance qui stimule un anticorps à produire est appelée un antigène. Lorsque les anticorps réagissent contre les tissus sains, ils sont connus comme autoanticorps. Il y a cinq principales classes d'anticorps - IgA, IgD, IgE, IgG et IgM. Pemphigus est due à des anticorps IgG.
Dans le pemphigus, les auto-anticorps réagissent avec les antigènes présents sur la surface de certaines cellules de l'épiderme (kératinocytes). Les kératinocytes sont la principale cellule de l'épiderme et ils collent (adhèrent) ensemble pour former la barrière qui est l'épiderme. Les kératinocytes sont capables de coller ensemble parce que les protéines spécialisées appelées desmogléines agissent comme colle pour les maintenir ensemble. Les autoanticorps dans le pemphigus cible les desmogléines causant kératinocytes perdent leur capacité à coller ensemble, ce qui entraîne la séparation de ces cellules peaux les unes des autres et de la rupture de la couche de cellules de la peau affectée (de acantholyse). Ceci conduit à la formation de cloques qui caractérise le pemphigus. Les autoanticorps dans pemphigus réagissent spécifiquement à certains desmogléines. Dans vulgaris pemphigus, les autoanticorps réagissent contre dsg3 et dans la moitié des cas à Desmogléine-1; dans pemphigus foliacé, ils réagissent seulement contre dsg1.
La raison exacte pour laquelle les dysfonctionnements du système immunitaire chez les personnes atteintes de pemphigus est inconnue. Les chercheurs pensent que certains individus peuvent avoir une prédisposition génétique à pemphigus développement. Une personne qui est génétiquement prédisposé à un trouble porte un gène (ou des gènes) pour la maladie, mais elle ne peut être exprimé que si elle est déclenchée ou «activé» dans certaines circonstances, comme en raison de certains facteurs environnementaux (héritage multifactorielle).
Une variété de facteurs ont été spéculé pour déclencher ou aggraver pemphigus. Ces facteurs comprennent l'exposition à la lumière ultraviolent, traumatisme à la peau, et peut-être certains aliments. Le stress peut aussi aggraver le pemphigus. Certains médicaments sont également connus pour jouer un rôle dans le développement ou l'aggravation de pemphigus.
populations touchées
Pemphigus affecte les hommes et les femmes en nombre égal. Elle survient habituellement chez les personnes d'âge moyen, généralement les gens dans leurs années 50 et 60. Dans de rares cas, le pemphigus peut affecter les enfants. L'incidence globale et la prévalence de pemphigus varie en fonction de la population spécifique étudié. Pemphigus est estimé à affecter partout de 0,7-5 personnes par million par an dans la population générale. Le pemphigus vulgaire est la forme la plus commune du pemphigus et est la forme la plus courante en Europe et aux États-Unis. Pemphigus foliacé est plus répandu en Afrique et certaines régions rurales du monde. Le pemphigus Endémique est une forme spécifique de pemphigus foliacé qui se produit chez les individus dans certaines régions rurales d'Amérique du Sud, en particulier dans le Brésil et la Colombie. vulgaris pemphigus se produit plus fréquemment chez les personnes d'origine juive et méditerranéenne.
Troubles en relation
Les symptômes des troubles suivants peuvent être semblables à celles du pemphigus. Les comparaisons peuvent être utiles pour un diagnostic différentiel.
La maladie de Hailey-Hailey, également connu sous le pemphigus bénin familial, est une maladie génétique rare qui se caractérise par des cloques et des lésions affectant le plus souvent le cou, les aisselles et les parties génitales. Les lésions peuvent aller et venir et de guérir habituellement sans cicatrices. La chaleur, la transpiration et le frottement aggravent souvent le désordre. Comme avec le pemphigus, les symptômes de la maladie de Hailey-Hailey se produisent en raison de l'échec des cellules de la peau à coller ensemble dans la ventilation des couches de peau affectées. Cependant, la maladie de Hailey-Hailey est due à une mutation dans un gène spécifique qui crée une protéine qui est essentielle à la bonne santé de la peau. la maladie de Hailey-Hailey est pas une maladie auto-immune et il n'y a aucun autoanticorps. la maladie de Hailey-Hailey est hérité comme un trait autosomique dominant. Certains cas peuvent se produire spontanément sans antécédents familiaux (c.-à-nouvelle mutation). Le trouble se manifeste habituellement dans le troisième ou quatrième décennie, mais les symptômes peuvent se développer à tout âge. (Pour plus d'informations sur ce trouble, choisissez "Hailey Hailey" comme terme de recherche dans la base de données de maladies rares.)
Le pemphigus paranéoplasique est une maladie cloques extrêmement rare qui survient chez les personnes qui ont le cancer, en particulier le sang (hématologique) cancers tels que la leucémie ou de lymphome. Le pemphigus paranéoplasique est caractérisé par des lésions douloureuses qui affectent les muqueuses, en particulier celles trouvées dans la bouche et les lèvres ainsi que des lésions cutanées généralisées qui ressemblent à ceux observés dans l'érythème polymorphe. La membrane muqueuse qui tapisse l'intérieur des paupières (conjonctive) est aussi fréquemment affectée et d'autres sites muqueux tels que le nez, la gorge et les parties génitales peut être affectée. Certaines personnes ne subissent des lésions affectant la bouche. Dans d'autres cas, les lésions peuvent affecter la muqueuse du tractus gastro-intestinal ou respiratoire et potentiellement causer des complications potentiellement mortelles. Dans pemphigus paranéoplasique, les lésions des muqueuses peuvent être tous ceux qui sont présents; dans d'autres cas, des personnes peuvent également développer des lésions affectant la peau. Ces lésions peuvent varier d'un cas à et peuvent apparaître sous forme de petites bosses rougies (macules érythémateuses), non fermes (flaccide) cloques, plaques squameuses, pustules, ou érosions.
Pemphigus IgA, également connu sous le nom intraepidermal neutrophile dermatose IgA, est une affection cutanée chronique auto-immune rare, caractérisée par le développement de cloques remplies de liquide sur la peau. Les membranes muqueuses ne sont généralement pas affectées. IgA pemphigus ressemble pemphigus foliacé, cependant, les anticorps défectueux sont classés comme immunoglobuline A, à la différence des formes les plus courantes de pemphigus qui sont provoquées par des anticorps classés comme immunoglobuline G. Dans la plupart des cas, le tronc et les bras ou les jambes sont affectées. Le cuir chevelu peut être largement affecté chez certaines personnes. Les personnes touchées peuvent développer de nombreux petits bosses remplir de pus (pustules). La cause exacte d’IgA pemphigus est inconnue.

Pemphigoïde bulleuse (BP) est une maladie chronique de la peau qui affecte habituellement les personnes âgées qui se caractérise par la société, de grosses cloques qui se développent sur la peau d'apparence normale ou rougie, généralement autour des coupures ou des cicatrices. En quelques semaines, des cloques se propagent à la peau du fléchisseur (muscles qui contrat ou flex) zones, l'aine, les aisselles, le ventre et le dos. Les muqueuses sont rarement touchées et ont tendance à guérir rapidement. Les ampoules ont peu tendance à se propager, mais guérissent rapidement quand ils le font. Il y a, cependant, une irritation sévère. Pemphigoïde bulleuse est une maladie auto-immune. (Pour plus d'informations sur ce trouble, choisissez "Pemphigoïde bulleuse" comme terme de recherche dans la base de données de maladies rares.)
pemphigoïde des muqueuses (MMP) est un groupe rare de troubles chroniques auto-immunes caractérisées par la formation de cloques lésions qui affectent principalement les différentes membranes muqueuses du corps. Les muqueuses de la bouche et les yeux sont le plus souvent affectés. Les membranes muqueuses du nez, de la gorge, les organes génitaux et l'anus peuvent également être affectées. Les symptômes de la MMP varient selon les individus affectés en fonction de l'emplacement spécifique (s) en cause et la progression de la maladie. Les lésions bulleuses éventuellement guérir, parfois avec des cicatrices. La cicatrisation progressive peut potentiellement conduire à des complications graves affectant les yeux et la gorge. Dans certains cas, les lésions bulleuses forment aussi sur la peau, en particulier dans la région de la tête et du cou. La cause exacte de MMP est inconnue. Muqueux pemphigoïde de la membrane a été connu sous plusieurs noms différents dans la littérature médicale, y compris bénigne pemphigoïde muqueuse membrane, cicatriciel (cicatrisation) pemphigoid et pemphigoïde cicatricielle oculaire. En Mars 2002, un groupe de consensus de chercheurs a déterminé que la muqueuse pemphigoïde de la membrane était la meilleure désignation pour ce groupe de troubles. Le terme «bénigne» pemphigoïde muqueuse de la membrane a été jugée inappropriée en raison du risque de complications graves dans certains cas. Le terme "cicatriciel" pemphigoid exclu les personnes touchées qui ne développent pas de cicatrices. Des termes tels que «oculaires» cicatricielle pemphigoïde personnes exclues avec la participation de plusieurs sites spécifiques au site. (Pour plus d'informations sur ce trouble, choisissez "muqueuse pemphigoid membranaire» comme terme de recherche dans la base de données de maladies rares.)
Plusieurs autres cloques troubles de la peau peuvent ressembler à pemphigus. Ces troubles comprennent l'érythème polymorphe, dermatite herpétiforme, le syndrome de la peau ébouillantée staphylococcique, épidermolyse bulleuse, IgA linéaire dermatose, impétigo, et la maladie de Grover.
Diagnostic
Un diagnostic de pemphigus est soupçonné basée sur l'identification des résultats caractéristiques, une évaluation clinique approfondie, et une histoire détaillée du patient. Un diagnostic doit être confirmé sur la base d'une variété de tests spécialisés, y compris des analyses de sang pour des anticorps qui causent la maladie et une biopsie de la peau qui montre les changements histologiques typiques associés à la maladie. Des tests sanguins peuvent révéler les anticorps caractéristiques qui causent les symptômes de pemphigus. Une biopsie de peau est un petit échantillon de tissu affecté qui est prélevée et examinée au microscope, ce qui peut révéler la séparation caractéristique des cellules de la peau. Les médecins peuvent également effectuer immunofluorescence directe sur un échantillon de biopsie de la peau. Ceci est un test dans lequel l'échantillon est coloré avec des colorants spécifiques qui permettent aux anticorps de vue sous un microscope spécial. La détermination de l'anticorps spécifique par un test ELISA confirme le diagnostic de pemphigus et distingue les formes spécifiques de pemphigus les uns des autres.
Si les signes suggèrent l'implication de la cavité de la gorge ou du nez, une oreille-rhino-laryngologie (ORL) peut avoir besoin d'évaluer ces zones afin de déterminer si le pemphigus affecte les membranes muqueuses dans ces domaines.
Thérapies standard
Traitement
Le traitement du pemphigus est dirigé vers la suppression de la peau et des lésions de la muqueuse de la maladie et la prévention des complications potentiellement associées à pemphigus ou de son traitement. Bien qu'il n'y ait pas de remède pour le pemphigus, la maladie peut généralement être contrôlée. La plupart des patients finissent par entrer une rémission complète dans laquelle ils sont de toute la thérapie et il n'y a aucune preuve de la maladie. En général, moins répandue du pemphigus est, plus il est facile à contrôler.
Le développement, la sévérité et la progression de pemphigus ne sont pas uniformes et la réponse aux traitements particuliers peut varier selon les individus. Par conséquent, les médecins auront plusieurs facteurs en compte lors de la planification du traitement d'un individu, qui sera adapté aux besoins et à la situation spécifique de l'individu.
Le traitement du pemphigus est généralement séparé en phases: le contrôle, la consolidation et la maintenance. Dans la phase de contrôle, la thérapie à haute intensité est utilisée pour amener le désordre sous contrôle en lançant la guérison des lésions actuelles, réduire ou supprimer la formation de nouvelles lésions, et l'amélioration d'autres symptômes tels que soulager les démangeaisons. Dans la phase de consolidation, une dose constante de médicament est utilisée jusqu'à ce qu'une partie importante des lésions soit cicatrisées. Dans la phase d'entretien, la dose du médicament est réduite progressivement jusqu'à ce qu'un niveau minimal soit atteint qui réussit à empêcher l'apparition de nouvelles lésions.
La base du traitement pour le pemphigus est l'utilisation de doses élevées de corticostéroïdes tels que la prednisone, qui sont des médicaments anti-inflammatoires qui suppriment également les effets du système immunitaire. Les stéroïdes peuvent être appliqués directement sur les zones touchées (topique) ou peuvent être prises par voie orale ou administré par injection (stéroïdes systémiques). Le traitement topique est généralement donnée pour réduire la douleur et de prévenir ou traiter l'infection. La plupart des individus recevront des stéroïdes systémiques à apporter sur le contrôle du pemphigus. La dose de stéroïdes utilisés peuvent être atténués (conique) si le contrôle de la maladie est atteint.
D'autres médicaments qui peuvent être utilisés en association avec des corticostéroïdes pour traiter les individus avec le pemphigus comprennent des médicaments qui suppriment le système immunitaire (médicaments immunosuppresseurs), tels que le mycophénolate mofétil, azathioprine, le methotrexate ou le cyclophosphamide, methotrexate; les médicaments qui modifient ou régulent le système immunitaire (médicaments immunomodulateurs) tels que IgIV, Rituximab, dapsone; ou des antibiotiques tels que la doxycycline. Ces médicaments peuvent être utilisés pour permettre aux médecins d'abaisser la dose totale de stéroïdes. rituximab peut être utilisé comme traitement de première intention chez les patients avec co-morbidités qui font corticothérapie à long terme plus difficile, et les études en cours permettra de déterminer son rôle plus tôt dans la thérapie.
Certaines personnes réagissent à la thérapie rapidement; les autres réagissent plus lentement ou ne répondent pas du tout. Dans les cas graves ou dans les cas où les individus ne parviennent pas à répondre à d'autres thérapies, des stéroïdes d'impulsion, la plasmaphérèse ou la thérapie d'immunoglobuline intraveineuse (IVIG) peuvent être utilisés. Impulsion stéroïdothérapie se réfère à l'administration des niveaux extrêmement élevés de stéroïdes donnés pendant une courte période de temps. La plasmaphérèse est un procédé d'élimination de substances indésirables (par exemple, autoanticorps) à partir du sang, et ne sert pas autant maintenant en raison du risque accru d’infecctions. Le sang est retiré du patient et les cellules sanguines sont séparées du plasma. Le plasma du patient est alors remplacé par un autre plasma humain et le sang est transfusé au patient. Pour plus d'informations sur la thérapie IGIV, consultez la section de thérapies expérimentales ci-dessous.
Thérapies Investigational
Les immunoglobulines intraveineuses (IgIV) la thérapie est étudiée en tant que traitement pour les personnes ayant pemphigus. La recherche initiale montre que cette forme de thérapie peut être une alternative efficace pour les personnes qui ne répondent pas à la thérapie conventionnelle, dépendant des corticostéroïdes, ou des effets secondaires indésirables aux corticostéroïdes. Les recherches ont montré que la thérapie IGIV peut nettement diminuer les niveaux des anticorps anormaux associés à pemphigus sans diminuer les niveaux d'anticorps normaux, la santé. Plus de recherche est nécessaire pour déterminer l'innocuité à long terme et de l'efficacité de la thérapie d'immunoglobuline intraveineuse pour les personnes ayant pemphigus. IgIV est normalement administré avec d'autres traitements, tels que les stéroïdes et les agents immunosuppresseurs, afin d'empêcher le rebond de la maladie comme la thérapie est conique.
Les chercheurs étudient rituximab pour le traitement des personnes atteintes de pemphigus. Ce médicament attaque les cellules qui produisent les autoanticorps dans pemphigus qui endommagent la peau. Rituximab est classé comme un anticorps monoclonal ou une thérapie biologique. Plus de recherche est nécessaire pour déterminer l'innocuité à long terme et de l'efficacité, ainsi que la synchronisation, la dose et la fréquence d'utilisation du rituximab, pour le traitement des personnes atteintes de pemphigus.


Le chromosome 6 anneau

Bague chromosome 6
Synonymes de Chromosome 6 Anneau
r6
ring 6
Bague 6, Chromosome
Discussion générale
Le chromosome 6 anneau est un trouble rare dans lequel il y a perte (suppression) de matériel chromosomique à partir des deux extrémités du chromosome 6 et la jonction des extrémités pour former un anneau. Les symptômes et les résultats associés peuvent varier considérablement, en fonction de la quantité et l'emplacement du matériel chromosomique perdu et d'autres facteurs. Par exemple, il y a eu quelques cas rapportés dans lesquels les enfants avec Chromosome 6 Anneau ont quelques anomalies physiques et une intelligence normale. Cependant, beaucoup avec l'anomalie chromosomique sont affectés par un retard de croissance; degrés de retard mental variable; légère à des retards importants dans l'acquisition des compétences nécessitant la coordination des activités physiques et mentaux (retard psychomoteur); et / ou diverses anomalies du crâne et de la région faciale (craniofaciale). Ces caractéristiques craniofaciales incluent souvent anormalement petite tête (microcéphalie), des oreilles malformées ou bas-set, et / ou une petite mâchoire (micrognathie). Les défauts oculaires sont également relativement fréquentes, comme un abaissement de la paupière supérieure (ptosis), inhabituellement petits yeux (microphtalmie), déviation anormale d'un œil par rapport à l'autre (strabisme), et / ou d'autres conclusions. Chromosome 6 anneau apparaît habituellement pour résultat des erreurs spontanées (de novo) très tôt dans le développement de l'embryon qui se produisent pour des raisons inconnues (sporadiquement).
Signes et symptômes
Comme indiqué plus haut, les symptômes associés et les caractéristiques physiques peuvent varier considérablement dans la gamme et la gravité. Certains cas ont été rapportés dans lesquels les enfants avec Chromosome 6 Anneau ont une intelligence normale et des anomalies physiques minimes. Cependant, d'autres avec l'anomalie chromosomique peut être affectée par de multiples caractéristiques de la maladie. Ces caractéristiques comprennent souvent un retard de croissance avant et après la naissance (prénatale et de retard de croissance post-natale) et la stature courte associée; faible tonus musculaire (hypotonie), des retards psychomoteurs, et légère à un retard mental profond; malformations cranio-faciales; défauts et / ou oculaires. Dans certains cas, des anomalies physiques supplémentaires peuvent également être présents.
Les malformations cranio-faciales communément associés à Chromosome 6 Anneau comprennent une anormalement petite tête (microcéphalie); (dysplasiques) oreilles basses ou malformés; une petite mâchoire (micrognathie); un pont nasal plat; yeux largement espacés (de hypertelorism oculaire); et de la peau / ou verticale des plis (épicanthus) qui peuvent couvrir les coins intérieurs des yeux. Certaines personnes touchées peuvent également avoir un toit très arqué de la bouche (palais); un cou court qui peut être palmé ou ont (redondant) excessive de la peau; et / ou d'autres anomalies cranio-faciales.
Chromosome 6 Ring est aussi souvent associée à des défauts oculaires supplémentaires.Ceux-ci peuvent inclure tombantes des paupières supérieures (ptosis); inhabituellement petits yeux (microphtalmie); absence partielle du tissu oculaire de la région colorée des yeux (iris colobome); déviation anormale d'un œil par rapport à l'autre (strabisme); et / ou involontaire, rapides, mouvements oculaires rythmiques (nystagmus). Dans certains cas, d'autres anomalies oculaires peuvent être présents, tels que l'absence de l'iris (aniridie); largeness inhabituelle de la région transparente formant la face avant du globe oculaire (mégalocornée); la pression élevée du fluide dans l'œil (glaucome); et / ou des modifications dégénératives du nerf optique (atrophie optique). (Le nerf optique, également connu sous le second nerf crânien, transmet des impulsions de la membrane la plus interne à l'arrière de l'œil [rétine] au cerveau.) Le degré de déficience visuelle potentielle dépend de la gravité et / ou combinaison de défauts oculaires présent.
Les anomalies physiques supplémentaires ont été signalées en association avec Chromosome 6 Ring. Ces résultats ont inclus des déformations du pied (pied bot); luxation de la hanche; mamelons largement espacés; anomalies structurelles du cœur (malformations cardiaques congénitales); et / ou d'autres défauts. En outre, dans certains cas, des anomalies neurologiques peuvent être présents, tels que l'absence de la bande épaisse de fibres nerveuses reliant normalement les deux hémisphères du cerveau (agénésie du corps calleux); des épisodes soudains de l'activité électrique incontrôlée dans le cerveau (convulsions); et / ou hydrocéphalie. Hydrocéphalie se réfère à l'écoulement obstrué ou compromis l'absorption du liquide céphalo-rachidien (LCR), ce qui entraîne une accumulation anormale de CSF dans le crâne, le plus souvent sous une pression accrue. Le rachidien (LCR est le fluide protecteur qui circule à travers les quatre cavités [ventricules] du cerveau, le canal contenant la moelle épinière [canal rachidien], et l'espace entre les couches des membranes protectrices [méninges] entourant le cerveau et la moelle épinière [cf. ., espace méningée]) au cours de l'enfance ou de la petite enfance, l'hydrocéphalie peut être associée à l'élargissement rapide de la tête (depuis les os du crâne ne sont pas encore fusionné); en outre, d'autres résultats peuvent inclure des difficultés d'alimentation, des vomissements, l'irritabilité, le manque de réponses réflexes normaux, somnolence sévère, des convulsions et des complications potentiellement mortelles sans traitement.
Causes
Chromosome 6 résultats Bague de suppression (monosomie) de matériel chromosomique du long bras (q) et le bras court (p) du chromosome 6 et une jonction des extrémités pour former un anneau. Les chromosomes se trouvent dans le noyau de toutes les cellules du corps. Ils portent les caractéristiques génétiques de chaque individu. Des paires de chromosomes humains sont numérotés de 1 à 22, avec une paire 23 inégale des chromosomes X et Y pour les mâles et de deux chromosomes X chez les femmes. Chaque chromosome a un bras court désigné comme "p", un bras long identifié par la lettre "Q", et une zone rétrécie au cours de laquelle les deux bras sont reliés (centromère). Chromosomes sont subdivisés en bandes qui sont numérotés.
Comme indiqué précédemment, les individus avec Chromosome 6 Ring, les symptômes et les résultats associés peut être extrêmement variable. Cette variabilité clinique peut dépendre de la quantité et l'emplacement spécifique de matière perdue du 6 chromosome, la stabilité du chromosome en anneau au cours des divisions cellulaires ultérieures, le pourcentage de cellules avec le chromosome de l'anneau, et / ou d'autres facteurs. Les preuves suggèrent que le chromosome en anneau apparaît généralement pour remplacer un sixième chromosome normal. En outre, dans certains cas, le chromosome anormal à l'intérieur de certaines cellules peut avoir deux centromères (anneaux dicentriques) ou d'autres anomalies structurelles. Comme mentionné ci-dessus, seul un certain pourcentage des cellules d'un individu affecté peut avoir Chromosome 6 anomalies de bague, tandis que d'autres cellules peuvent avoir une composition chromosomique normale (une constatation dite «mosaïcisme chromosomique»), ce qui affecte la variabilité des symptômes et des résultats associés.
Dans la plupart des cas, Chromosome 6 Anneau semble être causé par des erreurs spontanées (de novo) très tôt dans le développement embryonnaire. Dans de tels cas, les parents de l'enfant concerné ont généralement des chromosomes normaux et un risque relativement faible d'avoir un autre enfant avec l'anomalie chromosomique. Cependant, l'analyse chromosomique et le conseil génétique sont généralement recommandés pour les parents d'un enfant atteint pour aider à confirmer ou exclure la présence de certaines anomalies chromosomiques dans l'un des parents, tels que Chromosome 6 Ring, mosaïcisme potentiel, ou une «translocation équilibrée» impliquant le chromosome 6. (Translocations se produisent lorsque les régions de certains chromosomes se détachent et sont réarrangés, résultant en déplacement de matériel génétique et d'un ensemble modifié de chromosomes. Si un réarrangement chromosomique est équilibré, ce qui signifie qu'il se compose d'un ensemble modifié, mais équilibrée des chromosomes, il est généralement sans danger pour l'opérateur. Cependant, un tel réarrangement chromosomique peut être associé à un risque accru de développement d'anomalies chromosomiques dans la descendance du transporteur).
Populations touchées
Depuis le chromosome 6 Anneau a été décrit à l'origine, environ 23 cas ont été rapportés dans la littérature médicale. Dans les cas observés, les mâles semblent être affectés un peu plus souvent que les femmes.
Troubles en relation 
Les symptômes des troubles suivants peuvent être semblables à celles du chromosome 6 Ring. Les comparaisons peuvent être utiles pour un diagnostic différentiel:
Les anomalies chromosomiques supplémentaires peuvent avoir des caractéristiques semblables à ceux qui sont potentiellement associés à Chromosome 6 Ring. tests chromosomiques est nécessaire pour confirmer l'anomalie chromosomique spécifique présente. (Pour de plus amples informations sur ces troubles, choisissez le nom de la maladie chromosomique en question ou de l'utilisation «chromosome» comme terme de recherche dans la base de données de maladies rares.)
Diagnostic
Dans certains cas, Chromosome 6 Anneau peut être suggéré avant la naissance (prénatalement) par des tests spécialisés tels que les ultrasons, l'amniocentèse, et / ou prélèvement de villosités choriales (CVS). Au cours de l'échographie fœtale, reflètent les ondes sonores créent une image du fœtus en développement, ce qui pourrait révéler certaines constatations qui suggèrent une anomalie chromosomique ou d'autres anomalies. À une amniocentèse, un échantillon de liquide qui entoure le fœtus en développement est prélevé et analysé, tandis que CVS implique le retrait des échantillons de tissus à partir d'une partie du placenta. L'analyse chromosomique réalisée sur ces échantillons de fluides ou de tissus peuvent révéler la présence de Chromosome 6 Ring.
Le trouble peut être diagnostiqué ou confirmé après la naissance (postnatale) sur la base d'une évaluation approfondie clinique, la détection des signes physiques caractéristiques, et l'analyse chromosomique. Les tests spécialisés peuvent également être effectuées pour aider à détecter et / ou caractériser certaines anomalies qui peuvent être associés à la maladie.
Thérapies standard
Traitement
Le traitement du chromosome 6 anneau est dirigé vers les symptômes spécifiques qui sont visibles dans chaque individu. Un tel traitement peut exiger des efforts coordonnés d'une équipe de professionnels de la santé, tels que les pédiatres; spécialistes de la vue; les médecins qui se spécialisent dans les troubles neurologiques (les neurologues), des anomalies cardiaques (cardiologues), ou des troubles du squelette, les muscles, les articulations et les tissus connexes (orthopédistes); thérapeutes physiques; et / ou d'autres professionnels de la santé.
Pour certaines personnes concernées, les médecins peuvent recommander une réparation chirurgicale de certains craniofaciale, oculaire, et / ou d'autres malformations associées à la maladie. En outre, pour ceux qui ont des malformations cardiaques congénitales, le traitement avec certains médicaments, une intervention chirurgicale, et / ou d'autres mesures peuvent être nécessaires. Les interventions chirurgicales spécifiques effectuées dépendront de la sévérité et la localisation des anomalies anatomiques, ses symptômes associés, ainsi que d'autres facteurs.
Chez les personnes touchées avec hydrocéphalie, shunt peut être nécessaire pour éliminer l'excès de liquide céphalo-rachidien (LCR). Shunts sont des dispositifs spécialisés qui drainent l'excès CSF loin du cerveau à une autre partie du corps pour l'absorption dans la circulation sanguine.
Pour les personnes touchées par des crises, le traitement peut inclure l'administration de médicaments anticonvulsivants pour aider à prévenir, réduire ou contrôler les crises.
Une intervention précoce peut être importante pour assurer que les enfants concernés à atteindre leur potentiel. Les services spéciaux qui peuvent être bénéfiques comprennent l'éducation spéciale, la thérapie physique, et / ou d'autres services médicaux, sociaux, et / ou professionnelle. Le conseil génétique sera également bénéfique pour les personnes touchées et leurs familles. Autre traitement pour cette maladie est symptomatique.

Le syndrome de Rothmund-Thomson (RTS)

Syndrome de Rothmund-Thomson
Synonymes de Syndrome de Rothmund-Thomson
atrophiante Poïkilodermie et la cataracte
poïkilodermie congénitale
RTS
Discussion générale
Le syndrome de Rothmund-Thomson (RTS) est une maladie génétique rare qui peut affecter de nombreuses parties du corps. Le trouble est caractérisé par des anomalies distinctives de la peau, des cheveux clairsemés, les cils et / ou les sourcils, petite taille, des anomalies squelettiques et dentaires, et un risque accru de cancer, en particulier le cancer des os (ostéosarcome). Les patients commencent généralement ayant des signes de RTS pendant la petite enfance, et la première caractéristique d'apparaître est une éruption cutanée qui commence sur les joues et se propage à d'autres parties du corps plus tard. L'éruption devient progressivement chronique et persiste pendant la vie.D'autres caractéristiques peuvent apparaître qui impliquent d'autres régions du corps comme les yeux, les os, les dents et les cheveux, et les patients peuvent souvent être de petite taille par rapport à leurs pairs. Les patients sont à un risque accru de développer un cancer, en particulier certains types de peau et le cancer des os. Lifespan est généralement ressentie comme normale en l'absence de décès dus au cancer, bien que les données de suivi dans la littérature publiée soient limitées. RTS est hérité comme une condition génétique autosomique récessive. Le gène défectueux chez les deux tiers des cas est dû à des mutations dans un gène appelé RECQL4. Pour l'autre d'un tiers des patients, le gène (s) en cause n'a pas encore été identifié.
Signes et symptômes
Le syndrome de Rothmund-Thomson est une maladie génétique rare qui se manifeste dans la petite enfance. La portée et la gravité des symptômes peuvent varier d'un cas à l'autre. RTS est généralement caractérisée par une éruption cutanée, des cheveux clairsemés, os malformés, opacification anormale des lentilles des yeux (cataractes juvéniles), petite taille, et d'autres anomalies physiques. Intelligence est habituellement normale, mais certains individus affectés ont été signalés à un retard mental.
Les résultats de la peau et les cheveux: 
Entre les âges de trois à six mois, les nourrissons avec RTS développent généralement une rougeur (érythème) sur les joues qui peuvent apparaître sous forme de taches ou de plaques enflammées et peuvent ressembler à des coups de soleil ou même l'eczéma. La rougeur peut être accompagnée d'un gonflement (œdème). Dans quelques cas, l'éruption peut être apparente plus tôt dans la vie ou peut se développer aussi tard qu’à l'âge de deux ans. L'éruption se propage généralement dans les bras et les jambes et peut ou peut ne pas impliquer les fesses. Le tronc et le ventre sont généralement épargnés. Au fil du temps et le plus souvent par la petite enfance, l'inflammation a tendance à reculer et la peau des zones touchées se développe en un modèle plus chronique de l'éruption connue sous le nom poïkilodermie, caractérisée par des télangiectasies (proéminents, petits vaisseaux sanguins araignée); de petites taches d'atrophie (dégénérescence des tissus de la peau ou l'amincissement); et les zones de anormale alternant pigmentation de la peau entre l'augmentation de pigment (hyperpigmentation) et une diminution de pigment (hypopigmentation), donnant une dentelle ou apparence marbrée.
La sensibilité de la peau à l'exposition au soleil (photosensibilité) a été rapportée chez certains patients, et l'éruption a tendance à affecter les zones qui sont plus exposées au soleil. Cependant, il est important de noter que l'éruption n’est pas toujours limitée à des zones exposées au soleil (par exemple les fesses). Dans certains cas, les personnes concernées font état d'une histoire de cloques (bulle) sur la peau qui peuvent ou peuvent ne pas être lié à l'exposition au soleil. Cloquage tend à diminuer à mesure que les patients atteignent la fin de l'enfance.
L'un des autres manifestations cutanées de RTS qui tend à être plus important dans l'âge adulte est une condition appelée hyperkératose, où certains domaines tels que les paumes et les plantes, les genoux et parfois autour des doigts ou des orteils, devenir épaissie et envahi et développent un rugueux, verruqueuse (verruqueux) texture. Dans les cas graves, une grande surcroissance, verruqueux de certaines zones peut causer de l'inconfort ou la restriction des activités importantes.
En outre, de nombreux patients atteints de RTS ont les cheveux du cuir chevelu clairsemé, et certains peuvent avoir la calvitie complète (alopécie). Dans de nombreux cas, les sourcils, les cils et les poils du corps peuvent également être rares ou absents. Chez certains patients, les clous peuvent être difformes (dystrophique) et / ou anormalement faible (hypoplasie).
Conclusions ophtalmiques: 
Entre les âges d'environ deux à sept ans, certains enfants avec RTS peuvent également développer une opacification soudaine des lentilles des deux yeux (cataractes) juvéniles bilatérale. Ces cataractes sont généralement opaques, semi-solide, des points blancs apparaissant sur une zone large ou étroite d'une lentille autrement claire (zonular ou cataracte lamellaire). Le développement de ces cataractes peut entraîner une déficience grave visuelle ou de la perte dans les semaines, et une intervention chirurgicale rapide par un spécialiste des yeux (ophtalmologiste) peuvent généralement restaurer la vision.
La croissance et le développement: 
Un grand pourcentage de personnes ayant RTS connaître une croissance anormalement lente avant et après la naissance (prénatale et de retard de croissance post-natale), conduisant à une légère à modérée petite taille. Cette petite taille est symétrique pour la taille et le poids, et les patients ont le développement proportionnel du corps supérieur et inférieur.
Des os et des dents anomalies: 
Un grand pourcentage de patients présentent des anomalies osseuses qui peuvent ou peuvent ne pas être cliniquement visible. L'une des anomalies les plus évidentes est un défaut de rayons radial, qui se manifeste sous forme de petites malformé ou manquant pouces ou les avant-bras raccourcis. D'autres os dans le corps, en particulier dans les bras, les mains et les jambes, peuvent également être anormalement formés, raccourcies ou fusionnés, et certains de ces constatations osseuses ne peuvent être vus sur les radiographies. Certains patients peuvent aussi avoir des anomalies caractéristiques de la région craniofaciale dont un front proéminent (de bosses frontales) ou d'un pont nasal en contrebas (selle de nez).
Gastro-intestinaux et des problèmes d'alimentation: 
Beaucoup de nourrissons et de jeunes enfants atteints de troubles gastro-intestinaux RTS éprouvent notamment des vomissements et la diarrhée non spécifique qui sont souvent attribués à l'intolérance du lait ou de la formule. Certains patients ont besoin des tubes d'alimentation pour maintenir l'apport nutritionnel. Cependant, dans presque tous les cas, ces questions à résoudre par l'enfance.
Cancer: 
Les personnes atteintes de RTS ont un risque accru de développer un cancer, en particulier ostéosarcome et non-mélanome cancers de la peau (carcinomes à cellules squameuses et basale). Alors que ce sont les cancers les plus fréquents rencontrés dans RTS, il y a eu quelques patients rapportés qui ont développé un carcinome épidermoïde de la tête et de la région du cou et les hémopathies malignes telles que la leucémie.
La fertilité: 
Certaines personnes atteintes de RTS peuvent démontrer hypogonadisme, une condition caractérisée par une activité déficiente des gonades (ie, les ovaires chez les femelles ou les testicules chez les hommes). En conséquence, les femmes touchées peuvent éprouver des menstruations irrégulières, tandis que les mâles et les femelles atteintes peuvent avoir retardé le développement sexuel. Dans les personnes touchées avec hypogonadisme, la fertilité peut être réduite; cependant, certains patients (hommes et femmes) ont eu des enfants.
Causes
Le syndrome de Rothmund-Thompson est une maladie génétique qui est héritée dans un mode récessif autosomique. Environ 2/3 des personnes souffrant RTS sont révélés avoir une anomalie (mutation) dans le gène RECQL4. Ce gène est responsable de la production d'une protéine dont la fonction est pas bien comprise, mais est impliqué dans la replication et la réparation de l'ADN, le matériel génétique dans les cellules du corps. Depuis environ 1/3 des personnes concernées ne disposent pas des mutations détectables dans ce gène, d'autres encore des gènes inconnus sont probablement aussi associés à RTS.
Les troubles génétiques autosomiques récessives se produisent quand un individu hérite de deux copies d'un gène anormal pour le même trait, un de chaque parent. Si une personne reçoit un gène normal et un gène (muté) anormal, la personne sera un support pour la maladie, mais habituellement pas montrer des symptômes. Le risque pour deux parents porteurs à la fois passer le gène muté sur un enfant atteint est de 25% à chaque grossesse. Le risque d'avoir un enfant qui est un transporteur comme les parents, est de 50% à chaque grossesse. La chance pour un enfant de recevoir des gènes normaux des deux parents et d'être génétiquement normaux pour ce trait particulier est de 25%. Le risque est le même pour les hommes et les femmes. Les parents qui sont proches parents (consanguins) ont plus de chances que les parents non apparentés à la fois portent le même gène anormal, ce qui augmente le risque d'avoir des enfants atteints de la maladie.
Populations touchées
RTS a été diagnostiqué chez les personnes de toutes les races et a été décrite dans de multiples nationalités; par conséquent, il ne semble pas qu'il y ait une population particulière à un risque accru de développer la maladie. RTS a été décrite pour la première en 1868 par le Dr Auguste Rothmund, un ophtalmologiste allemand qui décrit les éruptions cutanées et les juvéniles cataractes caractéristiques chez ses patients. En 1921, le Dr Sydney Thomson, qui était un dermatologue britannique, décrit une éruption très similaire ainsi que des résultats de l'os dans ses patients. Plus tard, en 1957, le Dr William Taylor aux États-Unis a proposé que les troubles étaient les mêmes et a inventé le eponym "Syndrome de Rothmund-Thomson." Depuis la déclaration d'origine de RTS, plus de 300 cas ont été enregistrés dans la littérature médicale. Actuellement RTS est divisé en deux types: RTS de type I, qui ne sont pas associés à des mutations du gène RECQL4 et peuvent inclure le phénotype Rothmund original de juvénile cataracte bilatérale; et type II RTS, qui est associée à des mutations dans le gènede RECQL4, des anomalies osseuses, et un risque accru d'ostéosarcome.
Troubles en relation
Les troubles suivants partagent certaines caractéristiques cliniques qui se chevauchent avec celles de RTS. Les syndromes RAPADILINO et Baller-Gerold sont liés à la RTS, car ils peuvent également être provoqués dans certains cas, par des mutations dans le gène RECQL4. Bloom et Werner syndromes sont liés à RTS, car elles sont causées par des mutations dans le BLM (RECQL3) et WRN (RECQL2) gènes, respectivement, qui tous deux appartiennent à la même famille de gènes que RECQL4.
Le syndrome RAPADILINO est une maladie génétique autosomique récessive qui se caractérise par une pigmentation anormale de la peau (mais pas poïkilodermie), de petite taille, les défauts radiaux de rayons de l'os, du palais anormal, absent ou genouillères mal développés et des anomalies gastro-intestinales.
Le syndrome Baller-Gerold se caractérise par la petite taille, les défauts de rayons radiaux et d'autres anomalies osseuses, y compris la fermeture prématurée des os du crâne (craniosténose).
Le syndrome de Bloom est une maladie génétique rare caractérisée par une petite taille; une sensibilité accrue à la lumière (photosensibilité); plusieurs petits vaisseaux sanguins dilatés sur le visage (télangiectasie du visage), ressemblant souvent à un papillon en forme; déficit immunitaire conduisant à une susceptibilité accrue aux infections; et, peut-être plus important encore, une susceptibilité accrue au cancer nettement de tout organe, mais surtout à la leucémie et le lymphome. Syndrome de Bloom est hérité comme un trait génétique autosomique récessif. 
Le syndrome de Werner est une maladie évolutive rare qui se caractérise par l'apparition précoce de caractéristiques associées au vieillissement ainsi que le risque accru de cancer. Le premier symptôme est généralement le manque d'une poussée de croissance au cours des années de l'adolescence. L'infarctus du myocarde et le cancer sont les causes les plus fréquentes de décès, généralement sur l'âge de 48 ans. Des mutations du gène WRN sont causal. syndrome de Werner est hérité comme un trait récessif autosomique.
En conséquence, les personnes touchées ont anormalement petite taille et de faible poids, même par rapport à la hauteur. Les premiers résultats généralement observés dans les années 20 comprennent la perte et le grisonnement des cheveux, enrouement, et les changements de sclérodermie comme la peau. Lorsque la maladie progresse, des anomalies supplémentaires incluent la perte de la couche de graisse sous la peau; émaciation sévère (atrophie) du tissu musculaire dans certaines zones du corps; et des modifications dégénératives de la peau. En raison de changements dégénératifs affectant la zone du visage, les personnes atteintes du syndrome de Werner peuvent avoir des yeux anormalement importants, un nez à nez ou pincé, et / ou d'autres anomalies faciales caractéristiques.
Le syndrome de Werner peut également être caractérisé par le développement d'une voix haut perchée distinctive, des anomalies oculaires, y compris opacification prématurée des lentilles des yeux due au vieillissement (cataractes séniles bilatéraux), et certains défauts endocriniens, tels que l'hypogonadisme et le diabète sucré. En outre, les personnes atteintes du syndrome de Werner peuvent développer une maladie cardiaque associée à l'âge tel que l'athérosclérose. Ils sont aussi à risque de développer des cancers, notamment le cancer et les sarcomes thyroïdiens (cancers des tissus de soutien, conjonctifs ou souples). Les  maladies progressives cardiaques, le diabète, ou la malignité peuvent entraîner des complications potentiellement mortelles par environ la quatrième ou la cinquième décennie de la vie. 
(Pour plus d'informations, choisissez "Werner" comme terme de recherche dans la base de données de maladies rares.)
D'autres maladies qui ont des caractéristiques cliniques en commun avec RTS comprennent:
La poïkilodermie avec neutropénie (PN, Navajo poïkilodermie), qui a été décrite pour la première chez les individus Navajo mais il a été décrit dans d'autres ethnies ainsi. Ces patients ont également poïkilodermie, mais l'apparition et schéma de propagation de l'éruption dans les individus avec PN diffère de celle observée dans RTS. Les personnes atteintes de PN ont neutropénie cliniquement significative (faible nombre de globules blancs) et peuvent développer des infections pulmonaires récurrentes. Ils ont aussi des ongles anormalement épaissies. Les défauts de rayons radiaux et des anomalies de cheveux ne sont généralement pas visibles. Le défaut de gène de PN a été trouvé récemment être due à des mutations dans le gène C16orf57.
La dyskératose congénitale (DC) est un trouble génétique et cliniquement hétérogène. Les patients ont des caractéristiques qui se chevauchent avec RTS, y compris la pigmentation anormale de la peau, une dystrophie des ongles, des cheveux clairsemés, des anomalies dentaires et osseuses, et petites tailles. En outre, ils peuvent avoir la leucoplasie orale, la fibrose pulmonaire et d'autres résultats, et ils ont un risque accru de développer un cancer (leucémie, la tête et du cou et des cancers ano-génitaux) et l'insuffisance de la moelle osseuse (anémie aplasique, le syndrome myélodysplasique).DC est causée par de nombreuses mutations différentes dans les gènes impliqués dans le maintien des télomères.
Les personnes atteintes du syndrome de Kindler affichent également poïkilodermie. Ils présentent habituellement des cloques à la naissance et après un traumatisme mineur et leur peau est nettement photosensible. Ils peuvent également développer des plaques épaissies sur les mains, les pieds, les coudes et les genoux. Les autres caractéristiques comprennent l'œsophage et de l'urètre rétrécissements et sangles des doigts et des orteils.
L'anémie de Fanconi (FA) est une maladie récessive autosomique qui se caractérise par une série d'anomalies physiques. Parmi celles qui sont partagées avec RTS comprennent les défauts radiaux ray, petite taille, pigmentation anormale de la peau, l'hypogonadisme, et un risque accru de cancer, le plus souvent des tumeurs malignes hématologiques et les tumeurs solides de la tête et du cou, la peau, le tube digestif et des voies génitales. Des mutations dans plusieurs gènes différents peuvent entraîner des FA.
Thérapies standard
Le syndrome de Rothmund-Thompson est diagnostiqué sur la base de l'apparition, l'apparence et la progression de l'éruption poikilodermatous. Un diagnostic de RTS peut être suspecté si l'éruption est présente mais atypique et d'autres caractéristiques physiques associées à RTS sont présents. Le test génétique pour le gène RECQL4 est disponible pour confirmer le diagnostic, bien que dans un tiers des cas de RTS ce test peut être négatif. Ainsi, un test négatif ne se prononce pas sur le diagnostic de la RTS, mais un test positif est de confirmation.
Le traitement du syndrome de Rothmund-Thomson est dirigé vers les symptômes spécifiques qui sont visibles dans chaque individu. Le traitement peut nécessiter des efforts coordonnés d'une équipe de spécialistes. Pédiatres, les chirurgiens, les médecins qui se spécialisent dans le diagnostic et le traitement des troubles de la peau (dermatologues), les médecins qui se spécialisent dans les troubles génétiques (généticiens), spécialistes oculaires (ophtalmologistes), des spécialistes qui diagnostiquent et traitent les troubles osseux (orthopédistes), spécialistes dentaires , et / ou d'autres professionnels de la santé peuvent avoir besoin de planifier systématiquement et globalement la gestion d'un enfant atteint.
Les thérapies spécifiques pour le traitement de la RTS sont symptomatiques et de soutien. Des mesures spéciales peuvent être recommandées pour protéger les personnes touchées de l'exposition au soleil (par exemple, l'utilisation d'écrans solaires topiques, lunettes de soleil, etc.). Parce que les patients sont susceptibles de développer un cancer de la peau (par exemple, les carcinomes à cellules squameuses ou basales), les médecins peuvent surveiller de près les zones touchées de la peau pour assurer la détection et le traitement des tumeurs malignes de la peau rapide.
En outre, parce que certaines personnes avec RTS sont plus enclins à développer certains cancers non cutanés liés (par exemple, ostéosarcome) que la population générale, les médecins peuvent surveiller de près les personnes concernées pour assurer la détection précoce et rapide, un traitement approprié. Des traitements efficaces pour ostéosarcome et d'autres cancers sont actuellement disponibles, et il semble que les patients atteints de RTS sont capables de tolérer ces traitements similaires aux patients atteints de cancer dans la population générale.
Parce que la dépréciation ou la perte visuelle grave peuvent résulter de la cataracte, les nourrissons et les enfants avec RTS doivent être étroitement surveillés par les pédiatres et ophtalmologistes pour assurer la détection immédiate de la cataracte et rapide, un traitement approprié. L'ablation chirurgicale de lentilles opacifiées peut être effectuée pour éviter la dépréciation ou de la perte visuelle grave.
Les anomalies dentaires survenant potentiellement en association avec RTS peuvent être traités par la chirurgie, l'utilisation de prothèses et autres dispositifs artificiels (prothèses), et / ou d'autres techniques de soutien.
Le laser à colorant pulsé a été utilisé pour traiter la composante télangiectasique de l'éruption. 
Le conseil génétique est recommandé pour les personnes touchées et leurs familles. Autre traitement pour cette maladie est symptomatique.

Les troubles WAS liés

Troubles connexes WAS
Synonymes de troubles connexes WAS
ÉTAIT
syndrome de Wiskott Aldrich
neutropénie congénitale liée au chromosome X 
thrombocytopénie liée au chromosome X
Discussion générale
Les troubles WAS liés sont un spectre de conditions affectant le système immunitaire qui sont causées par des mutations dans le gène WAS. Ces troubles comprennent  le syndrome de Wiskott-Aldrich, de thrombocytopénie liée à l'X et de neutropénie congénitale liée à l'X. Les résultats de l'anomalie du gène dans une déficience dans la protéine WASP qui conduit à une faible numération plaquettaire (thrombocytopénie) WAS. liés WAS-troubles habituellement présents dans l'enfance et se caractérisent par une diarrhée sanglante, des infections récurrentes, mise à l'échelle, des démangeaisons, des éruptions cutanées (eczéma), et l'apparition de petites taches pourpres sur la peau (pétéchies). Le développement de la pneumonie à Pneumocystis carinii (PCP) et les saignements intracrâniens sont possibles au début, des complications potentiellement mortelles. Plus tard, les complications potentielles comprennent la destruction des globules rouges (anémie hémolytique), arthrite, vascularite et des reins et des dommages au foie. Les personnes atteintes ont un risque accru de développer des lymphomes, en particulier après l'exposition au virus d'Epstein-Barr. Les troubles liés à la WAS sont extrêmement variables, même chez les individus de la même famille.

Signes et symptômes
Les troubles WAS liés sont un spectre de conditions affectant le système immunitaire qui sont causées par des mutations dans le gène WAS. Ces troubles comprennent le syndrome de Wiskott-Aldrich, La thrombocytopénie liée à l'X et de neutropénie congénitale liée à l'X.
Les symptômes du syndrome de Wiskott Aldrich commencent habituellement dans l'enfance. La description originale de cette condition comprenait une combinaison de trois caractéristiques: une diarrhée sanglante, des épisodes de saignements anormaux et / ou de petites taches pourpres sur la peau (pétéchies); mise à l'échelle, des éruptions cutanées, des démangeaisons (eczéma); infections récurrentes de l'oreille. Une faible numération plaquettaire (thrombocytopénie), en association avec la petite taille des plaquettes, est habituellement présente à la naissance, mais la numération plaquettaire peut être initialement près de la normale. Le saignement intracrânien est une complication possible de la vie en danger de WAS. Eczéma survient chez environ 80% des personnes touchées et peut varier de légère à sévère. Les garçons avec WAS ont un risque accru d'infections bactériennes et virales récurrentes. Le développement de la pneumonie à Pneumocystis carinii (PCP) est une complication possible de la vie en danger. Maladies auto-immunes sont fréquentes chez ceux qui survivent et comprennent la destruction des globules rouges (anémie hémolytique), l'arthrite, la vascularite et les reins et des dommages au foie. Le risque de développer une maladie auto-immune augmente avec l'âge. Les garçons avec WAS ont un risque accru de développer des lymphomes, en particulier après l'exposition au virus d'Epstein-Barr. Les lymphomes sont souvent dans des endroits inhabituels, tels que le cerveau, des poumons ou du tractus gastro-intestinal.
Les hommes avec thrombocytopénie liée à l'X ont thrombocytopénie sans eczéma ou immunitaire dysfonctionnement Il n’est pas toujours possible de classer un patient comme ayant XLT ou WAS en raison du chevauchement des symptômes cliniques, variabilités dans WAS expression de la protéine et le chevauchement des mutations dans ces troubles.
La neutropénie congénitale liée à l'X est considéré comme extrêmement rare et se caractérise par des infections bactériennes récurrentes, une diminution anormale du nombre de neutrophiles (le type le plus commun de globules blancs) dans le sang, et le développement anormal de la moelle osseuse.
Causes
Les troubles WAS liés sont des maladies génétiques récessives liées à l'X qui se produisent presque exclusivement chez les mâles. maladies génétiques récessives liées au chromosome X sont des conditions causées par un gène anormal sur le chromosome X. troubles WAS liés sont causées par une mutation dans le gène WAS sur le chromosome X qui conduit à une déficience de la protéine WASP. La protéine WASP est importante dans la structure et la fonction de la plupart des cellules sanguines.
Les femelles ont deux chromosomes X, mais l'un des chromosomes X est "désactivé" et tous les gènes sur ce chromosome sont inactivées. Les femmes qui ont un gène de maladie présent sur l'un de leurs chromosomes X sont porteuses de cette maladie. Les femelles porteuses habituellement ne présentent pas de symptômes de la maladie, car il est habituellement le chromosome X avec le gène anormal qui est «désactivé». Un mâle a un chromosome X et s'il hérite d'un chromosome X qui contient un gène de la maladie, il se développera la maladie. Les hommes souffrant de troubles liés à l'X passent le gène de la maladie à l'ensemble de leurs filles, qui seront porteurs. Un homme ne peut pas passer d'un gène lié à l'X à ses fils parce que les mâles passent toujours leur chromosome Y au lieu de leur chromosome X à la descendance mâle. Les femmes porteuses d'un trouble lié à l'X ont une chance de 25% à chaque grossesse d'avoir une fille porteuse comme eux, une chance de 25% pour avoir une chance de 25% d'avoir un fils atteint de la maladie d'une fille non-support, et une chance de 25% d'avoir un fils affecté.
Populations touchées
La prévalence estimée des troubles liés WAS est de 3 / 1.000.000 hommes. Cette condition a été décrite dans de nombreux groupes ethniques et dans de nombreux pays.
Troubles en relation 
Les symptômes des troubles suivants peuvent être semblables à celles des troubles liés à WAS. Les comparaisons peuvent être utiles pour un diagnostic différentiel:
L’immunodéficience humaine (VIH) doit toujours être exclue dans aucun individu présentant PCP ou d'un dysfonctionnement immunitaire sévère.
Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) est un trouble de saignement auto-immune rare caractérisée par des niveaux anormalement bas de certaines cellules sanguines appelées plaquettes, créant une condition connue sous le nom de thrombocytopénie. Les plaquettes sont des cellules sanguines spécialisées qui aident à prévenir et arrêter le saignement en induisant la coagulation. Dans ITP, il n'y a pas facilement cause apparente ou d'une maladie sous-jacente (idiopathique). Les cellules du système immunitaire, les lymphocytes, produisent des anticorps anti-plaquettes qui se fixent sur les plaquettes. La présence d'anticorps sur des plaquettes conduit à leur destruction dans la rate. Le trouble est caractérisé par des saignements anormaux dans la peau résultant des ecchymoses, ce qui est ce que signifie le purpura terme. Le saignement de membranes muqueuses se produit également, et peut ensuite se traduire par de faibles niveaux de circulation des globules rouges (anémie). 
Chez les mâles qui présentent d'abord avec la pneumonie à Pneumocystis carinii, SCID et XHM devraient être envisagées. Ni est généralement associée à une thrombocytopénie persistante.
Le déficit immunitaire combiné sévère (SCID) est un groupe de syndromes congénitaux rares caractérisés par peu ou pas de réponses immunitaires. Cela se traduit par de fréquentes infections récurrentes. Les réponses immunitaires cellulaires impliquent des globules blancs appelés lymphocytes T qui se composent de "helper" et spécialisés "cellules tueuses." Ces cellules aident d'autres globules blancs (lymphocytes B) pour répondre aux infectieux, les agents étrangers qui envahissent le corps (c.-à-bactéries ou des virus). Les lymphocytes B maintiennent l'immunité en permettant à l'organisme de produire et de conserver des anticorps circulants. Les gens atteints de DICS sont particulièrement sensibles aux infections récurrentes avec des bactéries, des virus, des champignons et d'autres agents infectieux qui peuvent être mortelles.
Il existe plusieurs types de DICS. Chaque type de déficit immunitaire combiné sévère est causé par un défaut génétique différent, mais le principal symptôme est réduit ou les fonctions immunitaires absentes, et tous les types sont héréditaires. 
Le syndrome Hyper-IgM (HIM) est un trouble génétique (primaire) de l'immunodéficience rare qui est généralement hérité comme un trait génétique récessive liée à l'X. Les symptômes et les signes physiques associés à la maladie deviennent généralement apparents dans la première ou la deuxième année de vie. Syndrome d'Hyper-IgM peut être caractérisée par des infections bactériennes récurrentes des voies respiratoires supérieures et inférieures, y compris les sinus et / ou dans les poumons (pneumonie ou une pneumonie); l'oreille moyenne (otite moyenne); la membrane qui tapisse les paupières et les parties blanches (sclérotique) des yeux (conjonctivite); la peau (pyodermite); et / ou, dans certains cas, d'autres domaines. Les personnes atteintes du syndrome Hyper-IgM sont également sensibles aux infections «opportunistes», à savoir, les infections causées par des micro-organismes qui ne causent habituellement pas la maladie chez les personnes ayant pleinement opérationnel le système immunitaire (non immunodéprimés) ou généralisée (systémique) la maladie écrasante par les micro-organismes qui généralement causer uniquement localisées, des infections bénignes. En outre, les individus atteints du syndrome hyper-IgM sont sujettes à certaines maladies auto-immunes affectant des éléments particuliers du sang, tels que la neutropénie, une condition dans laquelle il y a une diminution anormale de certains globules blancs (neutrophiles). Les signes physiques supplémentaires souvent associés à la maladie peuvent inclure l'élargissement (hypertrophie) des amygdales, une hypertrophie du foie et de la rate (hépatosplénomégalie), diarrhée chronique et une altération de l'absorption des nutriments par le tractus intestinal (malabsorption), et / ou d'autres symptômes. 
Diagnostic
Un trouble lié-WAS est soupçonné basée sur les caractéristiques cliniques et les tests de laboratoire. Les tests montrent une faible numération plaquettaire et la petite taille des plaquettes, et parfois montre des taux anormaux d'immunoglobulines sériques: faible IgM, IgA élevée et IgE, une diminution du nombre absolu de lymphocytes T CD8 + et la fonction des cellules tueuses naturelles a diminué. Diminué ou absent protéine WASP dans les cellules sanguines renforce le diagnostic. Le test génétique pour le gène WAS est disponible pour confirmer le diagnostic.
Thérapies standard
Traitement
Le seul traitement actuellement disponible pour guérir les troubles liés WAS est greffe de moelle osseuse provenant d'un donneur allogénique. Les donneurs allogéniques doivent avoir des antigènes de leucocytes humains (HLA) qui correspondent au destinataire. Les antigènes de leucocytes humains (HLA), qui sont une forme de «antigènes d'histocompatibilité," sont présents dans les tissus et la fonction de l'organisme comme une partie essentielle du système immunitaire. Le type spécifique de HLA dans les tissus d'une personne est héréditaire et est connu sous le nom de la personne "le type de tissu.". Lorsque les tissus sont transplantés, un des types de tissus HLA d'un bénéficiaire donneur et influencer le résultat de la transplantation. Par exemple, si un donneur peut être localisé dont HLA tissus types sont très proches de celles du destinataire, les antigènes d'histocompatibilité dans le tissu du donneur ne peuvent pas être reconnus comme étrangers et ne peuvent donc pas être attaqués par le système immunitaire du receveur, ce qui améliore les chances la transplantation de succès. Les frères et sœurs ou d'autres parents de sang sont les plus susceptibles d'avoir des types HLA très semblables à celles du destinataire. Les garçons avec WAS qui reçoivent une greffe de moelle osseuse d'un frère en bonne santé appariés ou donneur non apparenté étroitement appariés ont une chance d'être guéri si la procédure est effectuée avant cinq ans supérieure à 85%.
Les soins de soutien pour les troubles WAS liés comprennent la prophylaxie contre la PCP et la thérapie antimicrobienne appropriée pour les infections. L’immunoglobuline intraveineuse. la vaccination des enfants de routine, et traitement de l'eczéma avec la thérapie stéroïde topique. Le traitement des saignements importants inclut parfois des transfusions de plaquettes. La splénectomie est plus recommandée car elle augmente le risque de décès tardif après une transplantation de moelle osseuse.
Thérapies Investigational
Les études précliniques sur l'utilisation de la thérapie génique pour traiter WAS liées troubles sont en cours.

Le syndrome de Zollinger-Ellison (SZE)

Syndrome de Zollinger-Ellison
Synonymes de Syndrome de Zollinger-Ellison
gastrinome
Le syndrome de la tumeur pancréatique ulcérogène
ZES
syndrome ZE
Subdivisions du syndrome de Zollinger Ellison
Aucun subdivisions trouvé
Discussion générale
Le syndrome de Zollinger-Ellison (SZE) est caractérisée par le développement d'une tumeur (gastrinome) ou des tumeurs qui sécrètent des niveaux excessifs de gastrine, une hormone qui stimule la production d'acide par l'estomac. Beaucoup de personnes touchées développent de multiples gastrinomas, qui sont considérés comme ayant le potentiel d'être cancéreuses (malignes). Dans la plupart des cas, les tumeurs surviennent dans le pancréas et / ou la partie supérieure de l'intestin grêle (duodénum).Due à une production excessive d'acide (hypersécrétion d'acide gastrique), les personnes souffrant ZES peuvent développer des ulcères gastro-duodénaux de l'estomac, le duodénum et / ou d'autres régions du tractus digestif. Les ulcères peptiques sont des plaies ou des zones brutes dans le tube digestif où le revêtement a été érodé par l'acide gastrique et les sucs digestifs. Les symptômes et les résultats associés à ZES peuvent inclure légère à des douleurs abdominales sévères; la diarrhée; augmentation de la quantité de graisse dans les selles (stéatorrhée); et / ou d'autres anomalies. Chez les personnes les plus touchées, ZES semble se développer de façon aléatoire (sporadiquement) pour des raisons inconnues. Dans environ 25 pour cent des cas, ZES se produit en association avec un syndrome génétique connu comme endocrinienne multiple de type néoplasie 1 (MEN-1). Toutes les tumeurs sont considérés comme ayant un potentiel malin. Le pronostic est liée à la taille de la tumeur et la présence de métastases à distance.
Signes et symptômes
Le syndrome de Zollinger-Ellison (SZE) est caractérisée par une production anormalement accrue d'acide (hypersécrétion gastrique), des niveaux excessivement élevés de gastrine dans le sang (hypergastrinémie), et une ulcération de l'estomac ou la partie supérieure de l'intestin grêle (duodénum) en raison de la gastrine tumeurs productrices (de gastrinomas). Dans la plupart des cas, les gastrinomes surviennent à l'intérieur de la paroi du duodénum ou dans le pancréas. Le pancréas est une glande qui fonctionne dans le cadre des systèmes digestifs et endocriniens. Certaines cellules du pancréas (cellules exocrines) sécrètent le suc digestif dans des canaux, tandis que les autres groupes de cellules du pancréas (cellules endocrines du pancréas appelées «cellules d'îlots") sécrètent certaines hormones directement dans la circulation sanguine.
Les gastrinomes associés à ZES sont considérés comme ayant un potentiel malin. Les preuves suggèrent que ces tumeurs malignes sont généralement à croissance lente, bien qu'un petit pourcentage peut être rapidement invasive. Les tumeurs malignes les plus couramment dissémination dans les ganglions lymphatiques régionaux et le foie. la croissance de la tumeur maligne et la maladie métastatique peut entraîner des complications potentiellement mortelles.
Chez les individus avec ZES, la sécrétion excessive d'acide peut éroder la paroi de l'estomac, du duodénum, ou d'autres régions du tube digestif (ulcères peptiques). Les plus touchés individus ont unique ou, moins souvent, de multiples ulcères de l'estomac ou de la région supérieure du duodénum. Dans ceux avec de multiples ulcères, l'ulcération peut prolonger jusqu'au duodénum inférieur ou la zone médiane de l'intestin grêle (jéjunum). En particulier pendant la maladie précoce, les symptômes de l'ulcère associés à ZES sont souvent similaires à ceux observés dans d'autres avec des ulcères peptiques d'autres causes. Ces symptômes peuvent inclure un «ronger» ou une sensation de brûlure dans la région abdominale, inflammation de l'œsophage (oesophagite), les changements d'appétit, nausées, vomissements, perte de poids, et / ou d'autres anomalies.
Cependant, dans certains cas, les symptômes associés à des ulcères peptiques peuvent être plus graves, persistants et progressive et peuvent être associés à des complications potentiellement mortelles, comme des saignements, perforation ou obstruction intestinale. Saignement ulcères peptiques peut entraîner des vomissements de sang et / ou le passage du sang dans les selles. Dans certains cas, les ulcères peuvent pénétrer dans la paroi du tube digestif, ce qui crée une ouverture anormale (perforation) dans la cavité abdominale. Les symptômes associés peuvent inclure grave, persistante, la douleur perçant dans la région abdominale; inflammation de la paroi abdominale (péritonite); et / ou d'autres symptômes et les résultats. En outre, l'inflammation et la cicatrisation d'un ulcère chronique peuvent réduire la sortie de l'estomac au duodénum (sténose du pylore), provoquant une obstruction, un sentiment de plénitude précoce, le manque d'appétit, des douleurs, des vomissements et / ou d'autres anomalies associées.Ces complications sont considérées comme des urgences médicales qui nécessitent un traitement immédiat.
Chez certains individus avec ZES, la diarrhée peut être le symptôme initial. les niveaux d'acide excessive dans le tube digestif peut aussi causer des quantités de matières grasses a augmenté dans les selles (stéatorrhée).
Causes
Dans la plupart des personnes atteintes du syndrome de Zollinger-Ellison (ZES), la condition semble se produire spontanément pour des raisons inconnues (sporadiquement). Toutefois, environ 25 pour cent des personnes touchées, ZES se produit en association avec le syndrome génétique connu comme endocrinienne multiple de type néoplasie 1 (MEN-1). Dans la plupart des cas, MEN-1 est hérité comme un trait autosomique dominant avec une pénétrance élevée et une expressivité variable.Moins fréquemment, la maladie peut apparaître à se produire sporadiquement.
Les traits humains, y compris les maladies génétiques classiques, sont le produit de l'interaction de deux gènes de cette condition, on a reçu du père et celui de la mère.Dans les troubles dominants, une seule copie du gène de la maladie (reçu de la mère ou le père) sera exprimé "dominant" l'autre gène normal et entraînant l'apparition de la maladie. Le risque de transmission de la maladie d'un parent affecté à la progéniture est de 50 pour cent pour chaque grossesse quel que soit le sexe de l'enfant résultant.
Dans la plupart des cas, les personnes ayant un gène de la maladie pour MEN-1 développeront les symptômes et les résultats associés à la maladie (pénétrance élevée).Cependant, dans de tels cas, les caractéristiques qui se manifestent peuvent varier considérablement dans la gamme et la gravité d'un cas à (expressivité variable).
Les chercheurs ont déterminé que MEN-1 est causée par des changements (mutations) d'un gène (connu sous le nom du gène NEM1) situé sur le long bras (q) du chromosome 11 (11q13). * Le gène NEM1 régule la production d'une protéine (appelée "ménine") qui semble jouer un certain rôle dans la prévention du développement de la tumeur (suppresseur de tumeur). (Pour plus d'informations sur MEN-1, s'il vous plaît voir la section «Troubles connexes» du présent rapport ci-dessous.)
* Les chromosomes se trouvent dans le noyau de toutes les cellules du corps. Ils portent les caractéristiques génétiques de chaque individu. Des paires de chromosomes humains sont numérotés de 1 à 22, avec une paire 23 inégale des chromosomes X et Y pour les mâles et de deux chromosomes X chez les femmes. Chaque chromosome a un bras court désigné comme "p" et un long bras identifié par la lettre "q". Les chromosomes sont subdivisées en bandes qui sont numérotés.
populations touchées
ZES peuvent se manifester à tout âge. Cependant, l'apparition des symptômes se produit généralement entre 30 et 60 ans. La fréquence exacte de ZES dans la population générale est inconnue. Toutefois, certains chercheurs estiment que ZES représente moins d'un pour cent des ulcères gastro-duodénaux.
Troubles en relation
Comme indiqué plus haut, le syndrome de Zollinger-Ellison peut se produire en tant que composant de trouble suivant:
Endocrinienne multiple de type néoplasie 1 (MEN-1), aussi connu comme le syndrome de Wermer, est une maladie génétique dans laquelle les tumeurs peuvent provenir de cellules de diverses glandes endocrines, telles que les glandes parathyroïdes, le pancréas et la glande pituitaire. Les preuves suggèrent que les personnes atteintes du syndrome de Zollinger-Ellison en association avec MEN-1 peuvent avoir tendance à développer des symptômes à un âge plus précoce que ceux avec sporadiques de syndrome de Zollinger-Ellison. La plupart des individus avec MEN-1 développent une hyperparathyroïdie ou une sécrétion excessive de l'hormone parathyroïdienne, entraînant une augmentation des taux sanguins de calcium. Les symptômes associés peuvent inclure des reins tons, des anomalies osseuses et / ou d'autres conclusions.Chez certains individus avec MEN-1, les tumeurs peuvent également survenir dans le duodénum ou le pancréas provoquant la sécrétion excessive de gastrine et ZES associé.En outre, dans certains cas, d'autres tumeurs peuvent survenir dans le pancréas, dans les cellules des îlots pancréatiques qui sécrètent l'hormone insuline (les insulinomes), une hormone qui aide à réguler les niveaux de glucose de sucre dans le sang. Chez les individus avec insulinomes, sécrétion excessive d'insuline conduit à des niveaux anormalement de glucose sanguin diminués (hypoglycémie). Certaines personnes atteintes de MEN-1 peuvent également développer des tumeurs de l'hypophyse, qui pourrait conduire à une production excessive de certaines hormones hypophysaires.symptômes et les résultats associés peuvent varier, selon que les tumeurs sécrètent ces hormones et qui hormone est impliquée. Certaines personnes atteintes de MEN-1 peuvent également développer des tumeurs affectant d'autres tissus ou organes.
Diagnostic
Le diagnostic du syndrome de Zollinger-Ellison (ZES) est basée sur une évaluation approfondie clinique, une histoire détaillée du patient et des tests spécialisés, y compris certaines études en laboratoire et des techniques d'imagerie de pointe. ZES peuvent être suggérés par divers facteurs, y compris le développement des ulcères peptiques fréquentes ou multiples qui sont résistantes à certains traitements de l'ulcère standard et / ou qui se produisent dans des endroits inhabituels (par exemple, le jéjunum).
Chez les personnes atteintes ZES suspects, des études de diagnostic peuvent inclure des tests sanguins pour détecter les niveaux de gastrine ont augmenté et l'évaluation des échantillons de suc gastrique pour détecter les niveaux d'acide a augmenté. Dans certains cas, des tests de laboratoire supplémentaires peuvent également être menées pour aider à confirmer ZES. De tels tests peuvent comprendre la mesure des niveaux de gastrine dans la partie liquide du sang (sérum), avant et après la perfusion intraveineuse de calcium; l'injection de la sécrétine hormone digestive, ou l'alimentation d'un repas standard. Des études de laboratoire peuvent également être menées pour aider à confirmer ou exclure MEN-1.
La FDA a approuvé l'utilisation de synthétique Porcine Secretin pour une utilisation dans le diagnostic de gastrinome associée au syndrome de Zollinger-Ellison. 
Si possible, le traitement peut inclure l'ablation chirurgicale du gastrinome (voir ci-dessous). Diverses techniques d'imagerie de pointe peuvent être utilisés avant la chirurgie pour aider à localiser et caractériser le gastrinome et exclure une maladie métastatique (par exemple, l'échographie endoscopique, balayages octréotide, échographies abdominales, la numérisation tomodensitométrie [CT], angiographie abdominale). En outre, dans certains cas, des techniques d'imagerie (par exemple, transillumination ou endoscopique à ultrasons intra-opératoire) peuvent être utilisés au cours de l'exploration chirurgicale afin d'aider à la localisation et l'éventuelle suppression des tumeurs.
thérapies standard
Traitement
En Octobre 2006, la FDA a approuvé la pompe à protons inhibiteur Nexium d'AstraZeneca pour le traitement des ZES. Pour plus d'informations, contacter AstraZeneca ou aller à www.astrazeneca-us.com.
Chez les individus atteints du syndrome de Zollinger-Ellison, le traitement initial comprend généralement l'utilisation de certains médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons tels que l'oméprazole. Ces médicaments peuvent réduire la production d'acide gastrique, de soulager les symptômes, et de promouvoir la cicatrisation des ulcères. Dans certains cas, un autre type de médicaments antiacides appelés anti-H2 peuvent également être utilisés, tels que la cimétidine ou la ranitidine.
La Food and Drug Administration (FDA. A approuvé un inhibiteur de la pompe à protons appelé Protonix (pantoprazole sodique), sous la forme de comprimés à libération retardée, pour le traitement à long terme des personnes atteintes de ZES. Protonix est commercialisé aux Etats-Unis par Wyeth Médicaments.
Comme il est indiqué ci-dessus, lorsque cela est possible (par exemple s'il n'y a aucune preuve de métastase d'une tumeur unique), l'ablation chirurgicale complète du gastrinome peut être considérée comme un traitement optimal. Les preuves suggèrent que l'élimination complète et curatif de gastrinome est possible dans environ 20 à 30 pour cent des personnes souffrant ZES.
Rarement, dans les cas graves dans lesquels d'autres traitements est inefficace, l'ablation chirurgicale de l'estomac (gastrectomie) peut être envisagée.
En raison de l'efficacité des médicaments discutés ci-dessus, des complications graves associées aux ulcères peuvent souvent être évités. Cependant, dans certains cas, les personnes touchées peuvent rester non diagnostiquée jusqu'à ce que le développement de ces complications (par exemple, perforation ou obstruction). Ces complications sont considérées comme des urgences médicales qui nécessitent un traitement immédiat, y compris éventuellement la chirurgie.
Chez certains individus touchés avec gastrinome agressive invasive, le traitement recommandé peut inclure l'utilisation de certains médicaments anticancéreux (chimiothérapie) pour aider à réduire la masse tumorale et les niveaux de gastrine de sang.
Le conseil génétique peut être bénéfique pour les personnes touchées et leurs familles.Autre traitement pour cette maladie est symptomatique et de soutien.



Les troubles du spectre Zellweger

Troubles du spectre Zellweger
Synonymes de troubles du spectre Zellweger
Troubles peroxysomes Biogenesis
Zellweger Syndrome Spectrum
ZSS
Subdivisions des troubles du spectre Zellweger
Hyperpipecolic acidemia
Maladie de Refsum Infantile
adrénoleucodystrophie néonatale
syndrome de Zellweger
Discussion générale
Les troubles du spectre Zellweger sont un groupe de rares, des troubles multisystémiques génétiques qui ont été autrefois considérées comme des entités distinctes. Ces troubles sont maintenant classés comme des expressions différentes (variantes) d'un processus de la maladie. Ensemble, ils forment un spectre continu ou d' une maladie. Syndrome de Zellweger est la forme la plus sévère; adrénoleucodystrophie néonatale est la forme intermédiaire; et la maladie de Refsum infantile est la forme la plus bénigne. Les troubles du spectre Zellweger peuvent affecter la plupart des organes du corps. Déficits neurologiques, une perte de tonus musculaire (hypotonie), la perte d'audition, des problèmes de vision, des troubles hépatiques et des anomalies rénales sont des résultats communs. Les troubles du spectre Zellweger se traduisent souvent par de graves complications potentiellement mortelles tôt pendant la petite enfance.Certaines personnes avec des formes plus douces ont vécu jusqu'à l' âge adulte. Les troubles du spectre Zellweger sont hérités comme les traits autosomiques récessives.Les troubles du spectre Zellweger sont également connus comme les troubles peroxysomes biogenèse (SPPR) - un groupe de troubles caractérisés par l'échec de l'organisme à produire des peroxysomes qui fonctionnent correctement. Les peroxysomes sont très petites structures liées à la membrane dans le fluide de type gel (cytoplasme) des cellules qui jouent un rôle vital dans de nombreux processus biochimiques dans le corps. PBD sont subdivisés en trois troubles du spectre Zellweger et rhizomélique chondrodysplasie punctata.  Syndrome de Zellweger a été décrit dans la littérature médicale en 1964 par le Dr Hans Zellweger. Adrénoleucodystrophie néonatale et la maladie de Refsum infantile ont été décrites plus loin. Comme la compréhension moléculaire et biochimique de ces troubles améliorés, il est devenu évident qu'ils représentaient variantes d'un trouble et certains chercheurs ont commencé à utiliser le terme «trouble du spectre Zellweger" pour décrire ces troubles.Un quatrième trouble connu sous le nom acidemia hyperpipecolic est également considérée comme faisant partie de ce spectre.
Signes et symptômes
Les symptômes de troubles du spectre Zellweger varient grandement d'un individu à l'autre. Le nombre et la gravité des symptômes présents chez un individu spécifique sont les nourrissons très variables et affectées auront pas tous les symptômes décrits ci-dessous. La forme la plus grave, le syndrome de Zellweger, est généralement visible peu de temps après la naissance. Les nourrissons atteints du syndrome de Zellweger ont souvent des déficits neurologiques graves, la dysfonction progressive du foie et les reins et le plus souvent des complications potentiellement mortelles au cours de la première année de vie.
Les enfants atteints de l'adrénoleucodystrophie néonatale et la maladie de Refsum infantile ne peuvent développer des symptômes plus tard pendant la petite enfance.Certains de ces enfants atteignent l'adolescence ou l'âge adulte, bien que la plupart ont un certain degré de déficience intellectuelle, la perte auditive et des problèmes de vision. Certains ont une profonde perte de tonus musculaire (hypotonie ou hypotonie), mais certains apprennent à marcher et à parler. Certains enfants atteints de ces formes légères de troubles du spectre Zellweger ne présentent pas d'anomalies crânio-faciales ou seuls très légers.
Dans de très rares cas, les personnes concernées ont été détectés jusqu'à l'âge adulte.Ces personnes ont eu des symptômes bénins tels que l'âge adulte perte auditive ou des problèmes de vision et / ou des retards de développement doux.
De nombreux symptômes de troubles du spectre Zellweger sont présents à la naissance (congénitale). nourrissons touchés présentent souvent un retard de croissance prénatale en dépit d'une période normale de gestation et peuvent aussi avoir un profond manque de tonus musculaire (hypotonie ou hypotonie). Les nourrissons atteints peuvent être mou, montrer peu de mouvement (léthargique) et mal réagir à des stimuli environnementaux. Les nourrissons peuvent être incapables de sucer et / ou avaler conduisant à des difficultés d'alimentation et l'échec à prendre du poids et de croître comme prévu (retard de croissance).
Les nourrissons développent également une variété de complications neurologiques, y compris des crises fréquentes, les réflexes pauvres ou absentes, déficience intellectuelle, et des retards dans l'atteinte de jalons de développement tels que assis, ramper ou marcher (retards de développement). Les nourrissons atteints ont diverses anomalies cérébrales, y compris les défauts causés par la migration anormale des cellules du cerveau (neurones). Les neurones sont créés dans le centre du cerveau en développement et doivent se rendre dans d'autres zones du cerveau pour fonctionner correctement. Chez les personnes atteintes de troubles du spectre Zellweger les neurones ne parviennent pas à migrer correctement résultant dans une variété d'anomalies cérébrales (des défauts de la migration neuronale). Certains enfants atteints développent également une dégénérescence progressive des fibres nerveuses (matière blanche) du cerveau (leucodystrophie).
Les nourrissons peuvent avoir les caractéristiques faciales, y compris un aspect aplati sur le visage, le front haut, anormalement grands «points faibles» (fontanelles) sur le crâne, large pont du nez, un petit nez avec des narines renversées (les narines antéversées), anormalement petite mâchoire (micrognathie), un toit très arqué de la bouche (palais), un petit menton, extra (redondant) plis de la peau sur le cou, et une malformation mineure de la partie externe de l'oreille. Les crêtes osseuses de l'orbite de l'œil peuvent être anormalement peu profonde et l'arrière de la tête peut être anormalement plat (occiput plat).
Une variété d'anomalies oculaires peuvent se produire, y compris les yeux qui sont largement espacés (hypertélorisme), opacification des lentilles des yeux (cataractes) ou (transparent) couche extérieure transparente de l'œil (des opacités cornéennes), la dégénérescence du nerf qui transporte des images visuelles de l'oeil au cerveau (atrophie optique), et, les mouvements oculaires involontaires rapides (nystagmus).Beaucoup d'enfants atteints de troubles du spectre Zellweger développent une dégénérescence de la rétine, qui est la mince couche de cellules nerveuses qui détectent la lumière et la convertissent en signaux nerveux, qui sont ensuite relayés au cerveau par le nerf optique. Glaucome, une condition caractérisée par une pression accrue dans l'oeil provoquant un motif distinctif de la déficience visuelle, peut également se produire. Les diverses anomalies oculaires associées à des troubles du spectre Zellweger peuvent causer la perte de la vision à des degrés divers. En plus de la perte de vision, les nourrissons atteints de troubles du spectre Zellweger subissent également une perte auditive avec l'apparition au cours des premiers mois de la vie.
Certains nourrissons peuvent avoir une rate anormalement grande (splénomégalie) et / ou le foie (hépatomégalie). Le foie peut également être marqué (fibrotique) et enflammée (cirrhose), avec une perte progressive de la fonction résultant dans une variété de symptômes tels que le jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse). D'autres résultats comprennent de petits kystes sur les reins et saignements gastro-intestinaux dus à la carence d'un facteur de coagulation dans le sang. Certains enfants peuvent développer des épisodes de saignement exagéré ou non contrôlée (hémorragie), y compris des saignements dans le crâne (saignement intracrânien).Finalement, l'insuffisance hépatique peut se produire.
Les anomalies squelettiques mineures peuvent aussi être présents dans les troubles du spectre Zellweger y compris clubfoot, les doigts qui sont fixés ou bloqués dans une position courbée et ne peut pas étendre ou redresser complètement (camptodactylie), et chondrodysplasie punctata, une condition caractérisée par la formation de petites taches durcies de calcium (stippling) sur la rotule (patella) et os longs des bras et des jambes.
Certains défauts cardiaques peuvent également survenir chez les nourrissons atteints de troubles du spectre Zellweger y compris défauts septaux et persistance du canal artériel. défauts Septal des "trous" dans le coeur, en particulier des trous dans la mince cloison (septum) qui sépare les cavités du cœur. Les petits défauts du septum peuvent fermer leur propre; plus grands défauts peuvent causer divers symptômes, y compris des irrégularités respiratoires et l'hypertension artérielle. La persistance du canal artériel est une condition dans laquelle les deux grandes artères du corps (l'aorte et l'artère pulmonaire) restent reliés par un petit vaisseau sanguin (canal artériel) qui est censé fermer après la naissance.
En raison du manque de tonus musculaire, laryngomalacia (voies aériennes disquette) et d'autres problèmes respiratoires peuvent survenir chez les nourrissons atteints de troubles du spectre Zellweger. soutien respiratoire peut entraîner l'utilisation d'une canule nasale pour l'oxygène à des formes plus agressives de soutien que la maladie progresse.
Dans certains mâles nourrissons atteints de troubles du spectre Zellweger, des symptômes supplémentaires peuvent se produire, y compris le placement anormal de l'orifice urinaire sur la face inférieure du pénis (hypospadias) et l'échec des testicules à descendre dans le scrotum (cryptorchidie).
Causes
les troubles du spectre Zellweger se développent en raison de changements (mutations) de l'un des 13 gènes différents impliqués dans la création et le bon fonctionnement des peroxysomes (peroxysomes biogenèse). Ces mutations sont héritées comme des traits autosomiques récessives. Les maladies génétiques sont déterminées par la combinaison de gènes pour un trait particulier qui se trouvent sur les chromosomes reçus du père et de la mère.
Les troubles génétiques récessives se produisent quand un individu hérite du même gène anormal pour le même trait de chaque parent. Si une personne reçoit un gène normal et un gène de la maladie, la personne sera porteuse de la maladie, mais habituellement pas montrer des symptômes. Le risque pour deux parents porteurs à la fois transmettre le gène défectueux et, par conséquent, avoir un enfant atteint est de 25 pour cent à chaque grossesse. Le risque d'avoir un enfant qui est un transporteur comme parents est de 50 pour cent à chaque grossesse. La chance pour un enfant de recevoir des gènes normaux des deux parents et d'être génétiquement normaux pour ce trait particulier est de 25 pour cent. Le risque est le même pour les hommes et les femmes.
Les peroxysomes sont très petites structures liées à la membrane dans le cytoplasme des cellules qui sont impliquées dans de nombreux processus chimiques nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Les peroxysomes sont présents dans presque tous les types de corps de la cellule, mais sont plus grandes et plus nombreuses dans les reins et le foie. Certaines cellules contiennent moins d'une centaine peroxysomes; d'autres peuvent contenir plus d'un millier. Certains procédés pour lesquels les peroxysomes sont essentiels comprennent la ventilation adéquate (métabolisme) des acides gras et la production de certains lipides importants dans le système nerveux (plasmalogènes) ou de la digestion (acides biliaires). Les peroxysomes sont des éléments essentiels du système d'élimination des déchets de l'organisme et aident à assurer le développement et le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux central. peroxysomes défectueux peuvent causer de nombreux problèmes dans le corps. Par exemple, étant donné que les personnes concernées ne disposent pas des niveaux suffisants des enzymes normalement produites par les peroxysomes, les acides gras à très longue chaîne (AGTLC) accumulent dans les cellules de l'organe affecté.
La mutation de l' une quelconque des 13 différents gènes impliqués dans la création ou à la fonction des peroxysomes peut entraîner l'apparition de l' un des troubles du spectre de Zellweger. Ces treize gènes contiennent des instructions pour la création (encodage) protéines appelées péroxines qui sont essentiels pour le bon développement des peroxysomes. Environ 68 pour cent des personnes souffrant d' un trouble du spectre Zellweger ont une mutation dans le facteur peroxysomes biogenèse 1 ( PEX1 ) gène situé sur le bras long du chromosome 7 (7q21-22).
Les chromosomes, qui sont présents dans le noyau des cellules humaines, portent l'information génétique de chaque individu. les cellules du corps humain ont normalement 46 chromosomes. Des paires de chromosomes humains sont numérotés de 1 à 22 et les chromosomes sexuels sont désignés X et Y. Les mâles ont un X et un chromosome Y et les femelles ont deux chromosomes X. Chaque chromosome a un bras court désigné «p» et un long bras désigné "q". Les chromosomes sont d'autres sous-divisés en plusieurs groupes qui sont numérotés. Par exemple, «chromosome 7q21-q22" se réfère à la bande 21-22 sur le bras long du chromosome 7. Les bandes numérotées indiquent l'emplacement des milliers de gènes qui sont présents sur chaque chromosome.
Les autres gènes qui causent des troubles du spectre Zellweger sont PEX2, PEX3, PEX5, PEX6, PEX10, PEX11, PEX12, PEX13, PEX14, PEX16, PEX19 et pEX26 .
populations touchées
Les troubles du spectre Zellweger sont généralement apparente à la naissance. Elles touchent les personnes de tous les groupes ethniques. Aux États-Unis, l'incidence combinée de ces troubles est d'au moins 1 à 50.000 naissances vivantes. Parce que certains cas ne sont pas diagnostiqués, la détermination de ces troubles fréquence réelle dans la population générale est difficile.
Troubles en relation
Les symptômes des troubles suivants peuvent être similaires à ceux des troubles du spectre de Zellweger. Les comparaisons peuvent être utiles pour un diagnostic différentiel.
La chondrodysplasie rhizomélique punctata (RCDP) spectre sont un groupe de maladies rares qui sont également classés comme des troubles de la biogenèse des peroxysomes.RCDP se caractérise par le raccourcissement de l'os long des bras (humérus) et lesjambes (fémur), une condition connue sous le nom rhizomelia. D' autres résultats comprennent les traits du visage distinctifs, la formation de petites taches durcies de calcium (stippling) sur le bouchon du genou (rotule) et les os longs des bras et desjambes (chondrodysplasie punctata), les cataractes qui sont présents à la naissance ou peu après, profondes déficit de croissance après la naissance, le handicap intellectuel, et des convulsions. RCDP provoque des complications potentiellement mortelles au cours de la première décennie de la vie et dans certains cas au cours de la période néonatale (néonatale). Les formes bénignes de RCDP ont été identifiés dans ce qui a affecté lesindividus ont des déficits moins graves intellectuelle et un retard de croissance et souvent pas rhizomelia. Beaucoup de ces troubles sont causés par des mutations dans lePEX7 gène et sont hérités comme un trait récessif autosomique.
Les leucodystrophies sont un groupe de, métaboliques, maladies génétiques rares, progressifs qui peuvent affecter le cerveau, la moelle épinière et les nerfs souvent en dehors du système nerveux central (nerfs périphériques). Chaque type de leucodystrophie est causée par une anomalie affectant un gène spécifique qui se traduit par un développement anormal de l'un d'au moins 10 substances chimiques différentes qui constituent la matière blanche du cerveau. La substance blanche est un tissu composé de fibres nerveuses. Un grand nombre de ces fibres nerveuses sont couvertes par une collection de graisses (lipides) et de protéines connues sous le nom myéline.Myéline, qui peuvent être collectivement appelée la gaine de myéline, protège les fibres nerveuses, agit comme un isolant et augmente la vitesse de transmission des signaux nerveux. Chaque type de leucodystrophie affecte une partie différente de la gaine de myéline, conduisant à une gamme de problèmes neurologiques. 
la maladie de Refsum adulte fait partie d'une famille de troubles génétiques connus comme les leucodystrophies, dans lequel, en raison de la perturbation de la graisse (lipides) le métabolisme, la gaine de myéline qui isole et protège les nerfs du cerveau ne parvient pas à se développer. Elle est héritée comme un trait récessif autosomique. Elle est caractérisée par une perte progressive de la vision (rétinite pigmentaire); maladie nerveuse dégénérative (neuropathie périphérique); échec de la coordination musculaire (ataxie); et, rugueux, la peau sèche et squameuse (ichtyose). La maladie est causée par l'accumulation d'un acide gras particulier (acide phytanique) dans le plasma sanguin et les tissus. Cela se produit en raison d'un dysfonctionnement du gène qui rend l'enzyme qui décompose (métabolise) cet acide. L'enzyme essentielle est absente. Le traitement avec un régime pauvre en aliments qui contiennent de l'acide phytanique peut être bénéfique. Notre corps ne peut fabriquer de l'acide phytanique. Au lieu de cela, il est introduit dans le corps dans certains aliments, y compris les produits laitiers, le bœuf, l'agneau et des fruits de mer. (Pour plus d'informations sur ce trouble, choisissez "Refsum" comme terme de recherche dans la base de données de maladies rares.)
L' adrénoleucodystrophie est une maladie génétique récessive liée à l' X causée par une anomalie dans le ABCD1 gène sur le chromosome X. Cette condition affecte la substance blanche du système nerveux et le cortex surrénalien. Certains individus affectés présentent une insuffisance surrénale, ce qui signifie que des quantités réduites de certaines hormones telles que l' adrénaline et de cortisol sont produites, ce qui conduit à des anomalies de la pression artérielle, la fréquence cardiaque, du développement et de la reproduction sexuelle. Certains de ces problèmes neurologiques graves d'expérience affectés qui peuvent affecter la fonction intellectuelle et conduire à l' invalidité et durée de vie réduite. Cette condition a été classé en six types basés sur les symptômes et l' âge d'apparition: l' enfance ALD cérébrale, ALD cérébrale chez les adolescents, adrénomyéloneuropathie, adulte ALD cérébrale, insuffisance surrénale seulement et ALD qui se produit chez les femelles. 
Un groupe de troubles peut résulter d'une déficience d'une seule enzyme des peroxysomes. Ces troubles comprennent la déficience en protéine D-bifonctionnel et pseudo-néonatale adrénoleucodystrophie (acyl-CoA carence en oxydase). Les symptômes de l'enzyme unique troubles peroxysomaux varient grandement d'un individu à l'autre. Certains affecter les nourrissons ont des complications graves semblables au syndrome de Zellweger; d'autres ont des symptômes plus légers qui ressemblent à l'adrénoleucodystrophie néonatale ou la maladie de Refsum infantile.
Diagnostic
Un Zellweger troubles du spectre diagnostic est suspecté sur la base d'une évaluation clinique approfondie, les antécédents du patient détaillée et l'identification des résultats caractéristiques. Les troubles du spectre Zellweger peuvent être diagnostiqués en montrant des anomalies peroxysomes qui peuvent être surveillés dans les fluides corporels. La première étape dans Zellweger troubles du spectre diagnostic implique la détection d'acides gras à chaîne élevées très longues. Des tests supplémentaires sur des échantillons de sang et d'urine pour détecter d'autres substances associées au métabolisme des peroxysomes peuvent être effectuées. Les tests biochimiques des fibroblastes de peau est utile pour confirmer les anomalies observées dans le sang et dans l'urine et de clarifier des résultats douteux dans les fluides corporels.
Les tests génétiques sont disponibles pour les troubles du spectre Zellweger;prochaines séquençage génération méthodes (séquençage des millions de petits fragments d'ADN dans le même temps) sont utilisés plus souvent comme un test deconfirmation, et peuvent être nécessaires pour les troubles peroxysomes qui sont difficiles à déterminer par des méthodes biochimiques traditionnelles. En outre, ladétermination génétique de mutations dans les troubles du spectre Zellweger, contrairement aux tests biochimiques, permettra également d' identifier lestransporteurs pour les troubles du spectre Zellweger, ce qui permettra un conseil génétique fiable des familles et peut également aider à l' admissibilité pour les essais cliniques futurs.
Des méthodes ont été mises au point pour détecter des niveaux élevés d'acides gras à très longue chaîne dans le dépistage néonatal de l'adrénoleucodystrophie liée à l'X, un trouble peroxysomes connexe. Législation pour le dépistage néonatal adrénoleucodystrophie liée à l'X est passé dans de nombreux Etats et le dépistage a commencé à New York; les efforts législatifs continus devraient se développer à travers des mouvements initiés par les familles des patients et des organisations de défense des droits pour faire pression sur leurs législatures d'État. Récemment, le ministère du Comité consultatif sur les services de santé et de droits pour les troubles héréditaires pour les nouveau-nés et les enfants ont voté pour proposer l'ajout du dépistage de l'adrénoleucodystrophie liée à l'X dans le comité de filtrage uniforme Recommander. Le dépistage néonatal de l'adrénoleucodystrophie liée à l'X devrait augmenter le diagnostic précoce des troubles du spectre Zellweger et la détermination des estimations de l'incidence précise de la maladie.
Certains tests (biochimiques ou génétiques) peuvent être effectuées avant la naissance du premier ou du deuxième trimestre en utilisant le prélèvement des villosités choriales ou amniocentèse. L’échographie, un test qui utilise des ondes sonores réfléchies pour créer une image des organes internes, peut être utilisé pour détecter des kystes sur les reins ou une hypertrophie du foie. Le diagnostic préimplantatoire avec in vitro , la fécondation peut également être réalisée lorsque les mutations du gène sont connues.
thérapies standard
Traitement
En 2015, Cholbam (acide cholique) a été approuvé comme premier traitement pour les patients pédiatriques et adultes souffrant de troubles de la synthèse des acides biliaires en raison de défauts enzymatiques simples, et pour les patients souffrant de troubles peroxysomes (y compris les troubles du spectre Zellweger).  
Le traitement peut nécessiter des efforts coordonnés d'une équipe de spécialistes.Pédiatres, neurologues, endocrinologues, chirurgiens, spécialistes qui évaluent et traitent les problèmes d'audition (audiologistes), les spécialistes qui évaluent et traitent les troubles de la vision (les ophtalmologistes), des spécialistes qui évaluent et traitent les troubles squelettiques (les orthopédistes) et d'autres professionnels de la santé peuvent avoir besoin de manière systématique et exhaustive planifier le traitement d'un enfant affecte.
Les enfants atteints de troubles du spectre Zellweger peuvent nécessiter un (gastrostomie) tube d'alimentation pour assurer un apport adéquat de calories. Un tube de gastrostomie est insérée directement dans l'estomac. Les traitements additionnels qui peuvent être utilisés pour traiter les troubles du spectre Zellweger comprennent les appareils auditifs, les implants cochléaires, la supplémentation en vitamine soluble dans les graisses (en particulier la vitamine K pour traiter les complications dues à des défauts de coagulation de saignement), la chirurgie pour traiter les cataractes, et des lunettes pour améliorer la vision.
Les médicaments anti-épileptiques peuvent être utilisés pour traiter les crises, mais les saisies peuvent persister et être difficiles à contrôler, malgré une telle thérapie.
L'insuffisance surrénale se produit fréquemment dans des formes plus intermédiaires de troubles du spectre Zellweger. Il est recommandé que la surveillance des surrénales annuel avec l'hormone corticotrope (ACTH) et de cortisol le matin être effectué. Le traitement avec le remplacement des surrénales (Cortef) en utilisant un dosage standard doit être mis en œuvre si anormal. Même si les mesures surrénales semblent normales, les familles et les cliniciens doivent être conscients de la possibilité d'une insuffisance surrénale et d'envisager le stress de dosage dans les périodes de maladie soudaine et sévère, la fièvre et des interventions chirurgicales majeures.
La progressive diminution de la densité minérale osseuse a été associée à des troubles du spectre Zellweger et fractures pathologiques survenus chez les patients. Par conséquent, l'évaluation de la maladie osseuse doit être envisagée. En outre, de nombreux enfants atteints de troubles du spectre Zellweger ont des anomalies de l'émail des dents permanentes et doivent recevoir des soins dentaires appropriés.
L'intervention précoce est important dans le traitement des enfants atteints de troubles du spectre Zellweger. Les services qui peuvent être bénéfiques peuvent inclure l'éducation spéciale, la thérapie physique et orthopédique, des services spéciaux pour les enfants ayant une déficience auditive, et d'autres médicale, sociale et / ou services de formation professionnelle.
Le conseil génétique peut être bénéfique et est souvent nécessaire dans les tests prénataux pour les familles des personnes touchées. Autre traitement est symptomatique.
thérapies Investigational
Une variété de traitements ont été étudiés pour traiter les personnes souffrant de troubles du spectre Zellweger, y compris des modifications diététiques spécifiques ou des régimes tels que un régime pauvre en acide phytanique. modifications diététiques spécifiques ont eu un effet limité sur les personnes souffrant de troubles du spectre Zellweger.
le traitement de l'acide biliaire primaire a été utilisée pour améliorer la fonction hépatique et d'autres agents pharmacologiques sodium-4-phénylbutyrate d'éthyle et ont été étudiés.
Certains chercheurs ont étudié l'utilisation de l'acide docosahexaénoïque (DHA), un composé important dans le bon fonctionnement du cerveau et de la rétine. DHA est faible chez les personnes atteintes de troubles du spectre Zellweger. Plus de recherche est nécessaire pour déterminer l'innocuité à long terme et de l'efficacité de cette thérapie potentielle pour les personnes ayant des troubles du spectre Zellweger